L’effondrement de l’économie tunisienne

L’effondrement de l’économie tunisienne

Par -
Tribune | Par dr.ing. Nouredine Ben Mansour

De la situation actuelle que la Tunisie est en train de vivre depuis quelques années et surtout depuis la révolution de 2011, il s’en est découlé un certain recul dans tous les domaines de la vie dont les conséquences étaient fatales pour la situation du pays en tant que globalité. Parmi les causes de ce désastre économique ont peut citer :

– Fuite des capitaux à l’étranger
– Le marché parallèle
– Les grèves et les fermetures des entreprises
– Les demandes sociales
– L’endettement de l’Etat
– Le chômage surtout des jeunes diplômés
– Le terrorisme
– La contrebande
– Le manque de compétence de la majorité des décideurs économiques

La crise financière actuelle ne connaît aucune frontière et pour cette raison elle ne serait résolue qu’une fois ses frontières déterminées. Sans cette mesure, la crise va se propager encore et partout, surtout quand la solidarité ne fait plus foi. Affronter cette réalité ne pourrait avoir lieu qu’en empruntant une nouvelle stratégie plus réaliste et plus humaine.

S’abstenir à aider le pays est une tactique non gagnante dans un temps qui se mesure en seconde où tout est devenu rapide et fugitif, où tout veut avoir une place au soleil. Les responsables du pays et surtout certains partis politiques sont devant un défi économique et social qui les pousse à prendre en considération les réalités quotidiennes de la vie et des soucis de la population, surtout ceux à qui manquent les moyens financiers pour vivre convenablement.

Ignorer cette donne, est une sorte de fuite en avant et une invitation pour ces démunis de se comporter autrement envers soi disant ces grands messieurs. Aussi cette crise économique peut être classifiée comme crise de la mauvaise compréhension de l’avenir du pays ; créée par des responsables non responsables, des gens qui ne sont pas conscients de l’importance de leur indifférence face aux alertes de certains responsables plus soucieux du sort de l’économie nationale.

On peut dire que l’effondrement et le déclin de la situation du pays sont dus aussi en partie à ces importants facteurs internes et autres externes. La responsabilité incombe en premier lieu aux chefs de gouvernement qui se sont succédés et surtout le dernier chef de gouvernement.

En général leur grand défaut est exactement un manque d’intention stratégique et d’anticipation. Ceci est dû, entre autres, au manque d’expérience et ils n’ont pas proposé des vrais scenarios pour créer de la croissance et de la richesse. Leur manque de capacité stratégique est aussi un aspect de leur incompétence.

On ne peut jamais redresser la barre d’une économie totalement ou partiellement avec une approche stratégique classique ou théorique ou en imitant d’autres stratégies qui ont fait preuve de réussite ailleurs, dans d’autres conditions et dans des circonstances complètement différentes.

En d’autres termes suivre l’exemple de certaines réussites en les imitant est une fausse stratégie et une manœuvre qui mène sûrement à moyen terme, voire même à court terme à un pur échec.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo