Mémoires juives de Tunisie : De David Cazès au rabbin Boccara

Mémoires juives de Tunisie : De David Cazès au rabbin Boccara

Par -

C’est tout un symbole que le pèlerinage de la Ghriba qui, chaque année, se déroule au printemps das l’île de Djerba.

Alors que le pèlerinage s’achève, quelques photographies anciennes, à cheval entre deux siècles, nous renseignent à leur manière sur la longue histoire de la communauté juive tunisienne.

Au hasard des rencontres, nous avons retrouvé quatre photographies qui chacune témoigne d’une époque.

Entouré de professeurs et de rabbins, David Cazès est assis derrière son bureau dans la cour de l’Ecole israélite de Tunis.

Ouverte à la fin du dix-neuvième siècle, cet établissement créé par l’Alliance israélite universelle a constitué un pôle de modernité dans le Tunis de l’époque.

Cazès en était le directeur et a laissé une trace importante dans notre histoire contemporaine.

A l’initiative de cette école, un centre d’apprentissage avait été ouvert du côté de Djedeida à l’ouest de Tunis. Une autre photographie témoigne et nous montre des jeunes pensionnaires de cet établissement.

Quant aux jeunes filles, comme le montre notre troisième photo, elles restaient confinées et n’ont pu fréquenter cette école de l’Alliance que plusieurs années après sa création.

Enfin, un cliché des funérailles du grand rabbin Boccara montrent une foule imposante sur le parvis de la grande synagogue de Tunis.

Restées comme un moment fort dans notre mémoire juive, cet enterrement qui a eu lieu en 1941 témoigne aussi de la présence vive de la communauté juive dans ce quartier de Lafayette.

Quelques photos et des bribes de mémoire pour un pèlerinage virtuel dans l’histoire juive de Tunisie.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo