L’ETAP et ENI se lancent dans la production d’électricité

L’ETAP et ENI se lancent dans la production d’électricité

Par -

L’Entreprise Tunisienne d’Activités Pétrolières (ETAP) et ENI International Bv, filiale du groupe pétrolier italien ENI, se lancent dans la production d’électricité via les énergies renouvelables.

Les deux entreprises pétrolières ont signé un procès verbal pour la constitution d’une société de production d’électricité à partir des énergies renouvelables (SEREE), rapporte l’ETAP, ce lundi 13 mai 2019.

« L’ETAP et ENI International Bv viennent de de procéder à la signature d’un PV de constitution d’une société de production d’électricité à partir des énergies renouvelables (SEREE) dont le capital est détenu à part égale entre ETAP et ENI Bv.

L’ETAP a choisi de se joindre à son partenaire stratégique ENI en vue de diversifier ses sources de production d’énergie et d’être au diapason des opérateurs internationaux », indique le communiqué.

Le projet sera installé dans la région de Tataouine et s’étalera sur une superficie de 20 hectares. La durée d’exploitation de ce projet est de 20 ans pour un investissement global d’environ 10 millions de dollars américain, soit environ 29 millions de dinars.

Le projet qui sera attribué au consortium ETAP-ENI à la suite d’un appel d’offres lancé par les autorités tunisiennes, consiste à la construction d’une installation photovoltaïque d’une puissance de 10 mégawatts.

L’Etat approuve 10 projets privés pour la production d’électricité

Il y a quelques jours, le ministère de l’Industrie et des PME avait, par ailleurs, donné son accord pour le lancement de dix projets privés pour la production d’électricité à partir de l’énergie solaire photovoltaïque.

Ces projets seront lancés par des privés tunisiens pour un coût global d’investissement de 30 millions de dinars soit entre 2,5 et 3 millions de dinars pour chaque projet.

Les dix projets devront produire au total 10 mégawatts (1 mégawatt par projet) et seront installés dans les régions de Tataouine, Sfax, Béja, Kébili, Gabès et Sousse.

L’électricité produite sera alors vendue à la STEG avec laquelle ils vont coopérer dans le cadre de contrats Power purshase agreement (PPA).

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo