Les rendez-vous du cinéma arabe au Festival de Cannes 2019

Les rendez-vous du cinéma arabe au Festival de Cannes 2019

Par -
Affiche de la 72ème édition du Festival de Cannes
Affiche de la 72ème édition du Festival de Cannes.

 

 


Plus qu’un jour et débutera le Festival de Cannes, le festival de cinéma le plus important au monde, dont la 72ème édition se déroulera du 14 au 25 Mai 2019.

La présence du cinéma arabe et de cinéastes arabes ou d’origine arabe est importante cette année, aussi bien par la présidence du Jury de la sélection Un Certain Regard, que par des films dans presque toutes les sélections.

L’actrice, scénariste et réalisatrice libanaise Nadine Labaki a été choisie pour présider le jury de la sélection Un Certain Regard, dont elle avait été déjà membre en 2015.

Deux des films de Nadine Labaki avaient été présentés par le passé en compétition au Festival de Cannes : le très émouvant et beau Et maintenant où on va ? en 2011, dans la sélection Un Certain Regard et le magnifique Capharnaüm qui en 2018 avait remporté le prix du Jury dans la compétition officielle. Par la suite ce film avait été nommé et même primé dans les plus prestigieuses compétitions cinématographiques, dont les Golden Globes et l’Oscar du meilleur film en langue étrangère.

Nadine Labaki, présidente du jury Un Certain Regard
Nadine Labaki, présidente du jury Un Certain Regard

En compétition officielle,  Intermezzo, le dernier long métrage de Abdellatif Kechiche  qui avait remporté la Palme d’Or en 2013 avec La Vie d’Adèle. Intermezzo est le deuxième volet de son film Mektoub, My Love: Canto uno, sorti en 2018 et qui avait été en compétition à la 74ème édition de la Mostra de Venise.

Egalement en compétition officielle, le nouveau film du palestinien Elia Suleiman, It must be heaven, dont le directeur photo est le tunisien Sofien El Fani.

It Must Be Heaven est un conte burlesque explorant l’identité, la nationalité et l’appartenance, dans lequel Elia Suleiman pose une question fondamentale : où peut-on se sentir « chez soi » ?

Elia Suleiman avait déjà eu des films en compétition officielle au festival de Cannes : en 2002  avec Intervention Divine qui avait remporté le prix du jury et en 2009 avec Le Temps qu’il reste. En 2007, il a participé avec Chacun son cinéma en hors compétition et en 2012, avec 7 jours à la Havane dans la sélection Un Certain Regard.

Dans la sélection Un Certain Regard, on trouve la marocaine Maryam Touzani avec son premier long métrage Adam qui nous transporte dans la médina de Casablanca, où se tisse une amitié inattendue entre deux femmes.

Adam est produit par le réalisateur Nabil Ayouch, époux de Maryam Touzani. Ils avaient déjà travaillé ensemble sur Razzia (2017), un film sur la liberté de la femme et les contradictions de la société Marocaine. Maryam Touzani, co-auteure du scénario, y jouait le rôle principal.

Egalement en sélection Un Certain Regard, le film La femme de mon frère de la canadienne d’origine tunisienne Monia Chokri, qu’elle a écrit, réalisé, monté et produit.  Le film raconte la mise à l’épreuve de la relation fusionnelle entre Sophia et son frère Karim lorsque ce dernier tombe amoureux d’Eloïse.

Le troisième film en sélection Un Certain Regard est le premier long métrage Papicha de la scénariste et réalisatrice algérienne Mounia Meddour. Ce film nous plonge dans la vie de Nedjma, jeune étudiante qui rêve de devenir créatrice de mode. En plein pendant la guerre civile algérienne, elle se fera malgré elle rattraper par la politique.

Le film documentaire Camera d’Afrique (20 years of African cinema)  (1983) du réalisateur tunisien Ferid Boughdir est quant à lui sélectionné dans la section Cannes Classics 2019.
Caméra d’Afrique raconte l’histoire d’une poignée d’hommes disséminés aux quatre coins d’un vaste continent et qui partagent depuis 20 ans le même rêve : que le cinéma serve à exprimer l’Afrique. Sans moyens financiers et techniques, ils luttent contre les puissantes compagnies qui dominent les salles de cinéma d’Afrique dans le but de décoloniser les écrans et produire et montrer des images africaines.

Parmi les films sélectionnés à la 51eme édition de la Quinzaine des Réalisateurs, Tlamess le deuxième long métrage de fiction de Alaeddine Slim, qui a déjà réalisé The Last of us, doublement primé à la Mostra de Venise en 2016 et qui avait remporté le Tanit d’or de la meilleure première œuvre aux JCC.

Tlamess propose un casting hétéroclite réunissant le musicien égyptien Abdullah Miniawy comme acteur principal et jouant pour la première fois dans un film de cinéma, l’actrice tunisienne Souhir Ben Amara et l’acteur algérien Khaled Benaissa.

Tlamess en compétition à la Quinzaine des Réalisateurs - Cannes 2019
Tlamess en compétition à la Quinzaine des Réalisateurs – Cannes 2019

La sélection de la Semaine de la Critique comporte quatre films arabes ou de cinéastes arabes :
– le film marocain Le Miracle du Saint Inconnu réalisé par Alaa Eddine Aljem. C’est une comédie noire dont le scénario a été primé au festival de film de Locarno.

– Abou Leila du réalisateur algérien Amin Sidi-Boumédiène.

– en hors compétition, Tu mérites un amour, réalisé par Hafsia Herzi, française d’origine tunisienne, qui a joué le rôle principal du film L’amour des hommes (2017) de Mehdi Ben Attia.

– Le court métrage Fakh de l’égyptienne Nada Riyadh.

Le film documentaire en cours de production Fouledh du cinéaste Mehdi Hmili a été sélectionné dans la Fabrique Cinéma, un programme conçu en étroite collaboration avec le Festival de Cannes et qui a pour objectif d’accompagner et de soutenir les projets cinématographiques du Sud en cours.

C’est également lors de cette 72eme édition du festival de Cannes que seront annoncés les vainqueurs de la 3eme édition des Critics Awards, compétition organisée par le Centre du Cinéma Arabe. Les deux acteurs tunisiens Mohamed Dhrif  (Weldi) et Ahmed Hafiane (Fatwa) sont finalistes pour le prix du meilleur acteur arabe de l’année 2018.

Le Centre du Cinéma Arabe qui d’ailleurs publie un dossier spécial Cannes  dans le dernier numéro de son magazine Arab Cinema Magazine.

Arab Cinema Magazine - Dossier spécial Cannes 2019
Arab Cinema Magazine – Dossier spécial Cannes 2019

Dans le cadre de la participation de la Tunisie à la 72ème édition du Festival de Cannes, dans lequel le cinéma tunisien a une présence distinguée à travers la sélection de cinq films de réalisateurs tunisiens dans différentes sections du festival, plusieurs événements sont prévus au pavillon tunisien au village International Riviera:

  • Le 15 Mai 2019 à 14h: Réunion du comité directeur et des coordinateurs du programme africain Sentoo ;
  • Le 17 Mai 2019 à 15h: Réunion périodique des membres de la Commission des Centres de Cinématographie Arabes (AFIC) ;
  • Le 18  Mai 2019 à 11h: Conférence de presse du Festival du Cinéma Méditerranéen Manarat 2019 ;
  • Le 18 Mai 2019 à 12h: Annonce des projets sélectionnés dans le programme Sentoo ;
  • Le 22 Mai 2019 à 11 heures: Conférence de presse du Festival des Journées Cinématographiques de Carthage 2019 ;
  • Le 22 Mai 2019 à 15h: Conférence de presse du Festival du film tunisien 2019.

Le pavillon tunisien accueillera aussi des activités de la délégation palestinienne à Cannes à travers deux rendez-vous « come to meet » et le « N.African coproduction meetings » et ce, le 19 et le 20 Mai 2019.

Bon festival !

Neïla Driss

 

Festival de Cannes 2019

 

Lire sur le même sujet:

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

Ilham Chahine lors de la cérémonie d'ouverture de Manarat

Manarat 2019 - Prix de meilleure interprétation