Tunisie : Tout savoir sur le nouveau système de protection sociale

Tunisie : Tout savoir sur le nouveau système de protection sociale

Par -
Illustration

L’Etat tunisien vise à instaurer d’ici 2021 un nouveau système de protection sociale sous forme d’un Socle National pour la Sécurité Sociale, à même de garantir un accès à un revenu minimum et aux soins aux différentes catégories sociales.

Dans ce sens des études de faisabilité financière ont été élaborées et présentées hier jeudi 9 mai par le ministère des Affaires sociales, des études, appuyées notamment par l’UNICEF et l’organisation internationale du travail. Ce nouveau programme vise à garantir un accès aux soins pour tous les Tunisiens, la garantie d’un revenu minimum pour les dépourvus, la garantie d’un revenu minimum pour les personnes âgées, les handicapés et tous les enfants.

  • Garantir un accès aux soins : Garantir à toutes les catégories sociales dont notamment les chômeurs dont le nombre s’élève à 632.500 une couverture sociale contre la maladie : un financement compris entre 0.92% et 1.31% du PIB est exigé.
  • Garantir un revenu minimum : La population située au-dessous de la pauvreté est estimée en Tunisie à 15,2% de la population tunisienne soit 1.716.960 personnes. On appelle, dans le cadre de ce nouveau socle de protection sociale, à l’institution d’une garantie d’un revenu minimum touchant la population pauvre et les chômeurs âgés de moins de 62 ans. Cette population pauvre, selon les initiateurs de ces études, doit comprendre les bénéficiaires du programme national d’Aides aux familles nécessiteuses et les personnes qui n’en bénéficient pas. Un financement allant de 0,3% à 1,8% du PIB est exigé.
  • Garantir un revenu minimum pour les personnes âgées, les enfants et les handicapés : Le nombre de personnes handicapées est estimé à 241 mille, ce qui représente 2,2% de la population. On recommande ainsi la généralisation de couverture sociale au profit de ces personnes handicapées à travers l’attribution d’allocations mensuelles, un financement annuel atteignant 0,22% du PIG st exigé. Ce programme prévoit également l’institution progressive d’une allocation pour tous les enfants tunisiens dont la population est estimée à 3,2 millions.

Il a également été proposé d’approuver un revenu minimum au profit des familles défavorisées et d’envisager la possibilité de fournir un revenu aux chômeurs pour cause de licenciement afin de leur garantir les nécessités de base.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo