Patrimoine : Pourquoi ne pas ouvrir le mausolée de Farhat Hached au...

Patrimoine : Pourquoi ne pas ouvrir le mausolée de Farhat Hached au public ?

Par -
CP : Hatem Bourial

La semaine écoulée, le mausolée Bourguiba à Monastir a accueilli de très nombreux visiteurs à l’occasion de la commémoration des dix-neuf ans de la disparition du fondateur de la République tunisienne.

Ouvert au public, ce mausolée brasse un public important et peut être considéré comme l’un des lieux de mémoire du patrimoine tunisien.

D’autres mausolées ne bénéficient pas du même engouement car ils sont simplement fermés au public et confinés dans un oubli relatif.

C’est le cas du mausolée Moncef Bey au Jellaz. C’est aussi le cas de celui de Farhat Hached. Situé à la Kasbah, en contrebas du collège Sadiki, le mausolée Farhat Hached est l’un des lieux de mémoire du mouvement national.

Il abrite la tombe du leader syndical tombé sous les balles de l’occupant en 1952. Chaque 5 décembre, les lieux revivent lors de la commémoration de l’assassinat de Hached puis tout est refermé et oublié jusqu’à l’année suivante.

Enfant, j’avais assisté avec mon père à l’inauguration de ce mausolée qui, dans le temps, se réduisait à un simple bâtiment de taille réduite.

Agrandi et reconstruit en tant que monument, le mausolée est désormais l’un des lieux les plus visibles du quartier de la Kasbah.

Pourtant, il reste toujours portes closes et, pire encore, un regard vers le jardinet qui l’entoure permet de constater la présence de bien des débris et déchets.

Ce mausolée Hached mériterait d’abord d’être entretenu. Il devrait ensuite être ouvert en permanence pour accueillir les visiteurs qui souhaiteraient s’y recueillir.

Cette ouverture entrerait dans la logique de la reconnaissance la plus élémentaire à l’heure où seules les traces de Bourguiba sont honorées.

A l’heure où l’on déplace des statues de Bourguiba vers le centre-ville, il importe d’élargir cette reconnaissance à Farhat Hached.

A l’heure où l’on s’apprête à construire une statue monumentale de Hannibal, il serait de bon ton d’honorer plus activement la mémoire du martyr Hached.

Pourquoi garder ce mausolée fermé ? Qu’est-ce qui empêche son ouverture ? Quelles seraient les modalités possibles de cette ouverture potentielle ?

Autant de questions qui méritent d’être posées dans un contexte où seul Bourguiba continue à incarner le mouvement national.

Notre reconnaissance devrait englober plusieurs de ses compagnons qui ont eu une part active dans le mouvement national.

A commencer par Farhat Hached !

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo