De très beaux films primés, actuellement dans nos salles de cinéma tunisiennes.

De très beaux films primés, actuellement dans nos salles de cinéma tunisiennes.

Par -

Depuis plusieurs semaines, la programmation de nos salles de cinéma tunisiennes est très intéressante. Plusieurs films sélectionnés ou primés dans les plus grands festivals, certains mêmes nommés pour les Oscars, sont actuellement à l’affiche.

Parmi ces films, on trouve :

– Le magnifique Bohemian Rhapsody, qui vient de remporter deux Golden Globes : Meilleur film dramatique et Meilleur acteur dramatique pour Rami Malek pour son interprétation du chanteur Freddie Mercury. Ce film est également nominé pour les BAFTA (The British Academy of Film and Television Arts) 2019 dans plusieurs catégories, dont notamment celle du Meilleur Film Britannique et de Meilleur acteur. Il vient également d’être nommé pour les Oscars dans cinq catégories, dont Meilleur film et Meilleur acteur. Il faut reconnaître que l’interprétation de Rami Malek est époustouflante. Un film à ne rater sous aucun prétexte.

Synopsis
Bohemian Rhapsody retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et de leur chanteur emblématique Freddie Mercury, qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du succès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi-implosion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie, découvrez la vie exceptionnelle d’un homme qui continue d’inspirer les outsiders, les rêveurs et tous ceux qui aiment la musique.

Affiche du film Bohemian Rhapsody
Affiche du film Bohemian Rhapsody

– Le film japonais Shoplifters (Une affaire de famille), de Hirokazu Koreeda. Ce film 58 fois nominé, a remporté sept prix, dont la prestigieuse Palme d’Or au Festival de Cannes 2018 et le Golden Globe 2019 du Meilleur film en langue étrangère. Il vient d’être nommé pour l’Oscar du Meilleur film en langue étrangère.

Synopsis
Au retour d’une nouvelle expédition de vol à l’étalage, Osamu et son fils recueillent dans la rue une petite fille qui semble livrée à elle-même. D’abord réticente à l’idée d’abriter l’enfant pour la nuit, la femme d’Osamu accepte de s’occuper d’elle lorsqu‘elle comprend que ses parents la maltraitent. En dépit de leur pauvreté, survivant de petites rapines qui complètent leurs maigres salaires, les membres de cette famille semblent vivre heureux – jusqu’à ce qu’un incident révèle brutalement leurs plus terribles secrets…

Affiche du film Shoplifters
Affiche du film Shoplifters

Capharnaüm de Nadine Labaki, qui a remporté à ce jour 21 prix, dont le Prix du jury, le Prix de la Citoyenneté et le Prix du Jury Œcuménique au Festival de Cannes 2018. Ce très beau et très émouvant film vient d’être nommé pour l’Oscar du Meilleur film en langue étrangère.

Synopsis
À l’intérieur d’un tribunal, Zain, un garçon de 12 ans, est présenté devant le juge. À la question : « Pourquoi attaquez-vous vos parents en justice ? », Zain lui répond : « Pour m’avoir donné la vie! ». Capharnaüm retrace l’incroyable parcours de cet enfant en quête d’identité et qui se rebelle contre la vie qu’on cherche à lui imposer.

Affiche du film Capharnaüm
Affiche du film Capharnaüm

Cold War de Pawel Pawlikowski,  69 sélections et 24 prix, dont celui de la Meilleure réalisation au Festival de Cannes 2018. Ce magnifique long-métrage vient d’être nommé pour les Oscars 2019 dans trois catégories: Meilleur film en langue étrangère, Meilleure photographie et Meilleure réalisation.

Synopsis
Pendant la guerre froide, entre la Pologne stalinienne et le Paris bohème des années 1950, un musicien épris de liberté et une jeune chanteuse passionnée vivent un amour impossible dans une époque impossible.

 

Affiche du film Cold war
Affiche du film Cold war

Green Book (Sur les routes du sud), de Peter Farrelly. Nominé 78 fois, ce long métrage a remporté 38 prix, dont trois Golden Globes : Meilleur scénario, Meilleur Film Musical ou Comédie et Meilleur second rôle attribué à Mahershala Ali. Grenn Book vient d’être nommé pour les Oscars du Meilleur film, Meilleur acteur pour Viggo Mortensen, Meilleur scénario original, Meilleur acteur dans un second rôle pour Ali Mahershala et Meilleur montage.

Grenn Book a été le film d’ouverture de la 40ème édition du Festival International du Film du Caire (CIFF) qui s’est tenue du 20 au 29 Novembre 2018.

Ce très beau film, inspiré d’une histoire vraie, sera sur nos écrans tunisiens à partir de fin Janvier 2019.

Synopsis :
En 1962, Tony Lip, agent de sécurité italo-américain, est engagé pour conduire et protéger Don Shirley, célèbre pianiste de jazz afro-américain lors de sa tournée dans le très conservateur Sud des États-Unis, là où les ségrégationnistes Lois Jim Crow sont appliquées. Ils doivent cependant utiliser The Negro Motorist Green Book, le guide indiquant les lieux acceptant les gens de couleurs.

Affiche du film Green Book
Affiche du film Green Book

 

Pour ceux qui le peuvent, sur Netflix il est également possible de voir Roma de Alfonso Cuaron, le film qui pour certains serait parmi les plus beaux films de l’année. Ce long métrage mexicain, également projeté au Festival International du Film du Caire en sélection officielle hors compétition, a remporté les Golden Globes de Meilleur réalisateur et Meilleur film en langue étrangère. Il est également nominé pour les BAFTA et vient d’être nommé pour les Oscars dans dix catégories, dont Meilleur film, Meilleure réalisation, Meilleure actrice et Meilleur film en langue étrangère, qu’il a de très fortes chances de remporter.
Personnellement, même si je suis d’accord que ce film est techniquement parfait et que les images sont magnifiques, je trouve qu’il ne mérite pas tout l’engouement dont il fait l’objet. Je l’ai trouvé froid. Il ne suscite aucune émotion. Et d’une lenteur soporifique.

Affiche du film Roma
Affiche du film Roma

Il est à noter que plusieurs autres films ayant remportés des prix prestigieux et nommés pour les Oscars 2019 ont déjà été distribués en Tunisie, comme par exemple les films Blackkklansman de Spike Lee, A star is born de Bradley Cooper, Le retour de Mary Poppins de Rob Marshall, First Man de Damien Chazelle et Spiderman into the spider verse de Bob Persichetti et Peter Ramsey.

 

Il y a quelques jours, l’actrice américaine Gleen Close a remporté le Golden Globe de meilleure actrice pour son rôle dans le film The Wife (L’épouse), réalisé par Björn Runge.

En pleurant, elle avait remercié l’équipe du film et avait prononcé quelques mots très émouvants : « ….. Je pense à ma mère qui a réellement consacré toute sa vie à mon père. Lorsqu’elle était devenue octogénaire, elle m’avait dit qu’elle sentait qu’elle n’avait rien accompli. Je m’étais sentie mal, comme si j’avais appris à travers toute cette expérience que les femmes étaient uniquement des nourrices, c’est ce qu’on attendait de nous. Nous avons nos enfants, nous avons des maris si nous avons de la chance et des partenaires ou autres, mais nous devons trouver un accomplissement personnel, nous devons remplir nos vies et poursuivre nos rêves, dire je peux faire cela et avoir le droit de le faire.

Lorsque j’étais jeune, comme Mohamed Ali qui sentait qu’il était destiné à être un boxeur, je m’étais sentie destinée à être une actrice, je regardais les films Disney et Hayley Mills et je disais que je pouvais faire cela. Je suis là aujourd’hui et cela fera 45 ans en Septembre que je suis une actrice professionnelle et je ne peux imaginer une vie plus belle… ».

Très beau discours qui est de circonstance puisque The Wife raconte justement l’histoire d’une femme qui s’est complètement consacrée à la carrière de son mari en s’oubliant totalement. Pendant des années et des années, elle s’était effacée pour lui jusqu’au jour où elle en avait eu assez et que les rancœurs accumulées tout au long des années avaient resurgis.

Ce magnifique film faisait partie de la section Panorama International de la 40ème édition du  Festival International du Film du Caire.

Affiche du film The Wife
Affiche du film The Wife

The Wife n’était pas le seul film « féministe » à avoir été programmé dans le cadre de cette édition du festival. En réalité (est-ce une coïncidence ou un choix délibéré des organisateurs?) plusieurs films traitaient des problèmes des femmes.

On peux en citer plus particulièrement deux :

– Le film crétois Pause, réalisé par Tonia Mishiali. Ce film raconte le désespoir d’une cinquantenaire, coincée dans un mariage malheureux et qui aspire à s’en libérer. Très très beau film, tellement réaliste et triste parce qu’il raconte la situation de millions de femmes de part le monde.

– Le film vietnamien The Third Wife (La troisième épouse), réalisé par Ash Mayfair. Dans la campagne vietnamienne du XIXème siècle, May va devenir la 3ème épouse d’un riche propriétaire foncier…

Un film d’une sensibilité extrême.

The Third Wife a d’ailleurs remporté le prix de la meilleure contribution artistique au CIFF.

J’adresse une prière à nos distributeurs tunisiens pour que ces trois films soient projetés dans nos salles. Non seulement pour leur qualités et par amour du beau cinéma, mais aussi pour leurs thèmes et pour qu’ils puissent peut-être contribuer à dénoncer les injustices dont les femmes font encore l’objet.

Neïla Driss

Commentaires: