A son tour, le maire de Kerkennah renonce à ses privilèges municipaux

Moncef Fekir, maire de Kerkennah

Hier dimanche 2 décembre, le maire de Kerkennah a annoncé avoir renoncé à ses privilèges municipaux au profit du budget de sa mairie.

Cité par la radio Diwan FM, Moncef Fekir a justifié cette décision par sa volonté de renforcer les capacités financières de sa mairie en vue de réaliser différents projets.

Rappelons-le, le maire d’Ezzahra a décidé également de renoncer à tous les privilèges afin de « travailler dans le cadre du volontariat ». Rayen Hamzaoui a annoncé qu’il renonçait à sa voiture administrative, au salaire de 3300 dinars, au téléphone et au bons d’essence accordés par l’État.

En juillet dernier, le nouveau maire de la municipalité de Saïda, gouvernorat de Sidi Bouzid, avait également décidé de renoncer à son salaire et à ses primes, accordés dans le cadre de sa nouvelle fonction, au profit de sa région.

Commentaires: