Des prisons « pilotes » pour lutter contre la polarisation terroriste

Le ministre de la Justice, Karim Jammousi, a révélé le programme du ministère dans le cadre de la coopération internationale visant à lutter contre l’extrémisme et à éviter le recrutement dans les unités pénitentiaires résultant du surpeuplement. Selon lui, un document préliminaire a été préparé sur la classification et le reclassement des prisonniers.

Lors de son audition ce mercredi à l’ARP, il a expliqué que le mécanisme est basé sur les critères du degré de risque faible à moyen ou élevé et sera adopté par les unités pénitentiaires « pilotes » afin de classer cet outil et de l’évaluer. Il sera ensuite partagé dans les différentes unités pénitentiaires, rapporte Mosaique fm.

Jammousi  a déclaré dans son discours que la direction générale des Prisons et de la Rééducation avait réussi à réduire le phénomène de recrutement, notamment à travers la diminution du nombre de prisonniers de droit commun ayant adopté l’idéologie extrémiste, ainsi que le nombre de prisonniers soupçonnés de les recruter dans des prisons.

Le ministre a également évoqué la mise en place d’un comité central chargé de la lutte contre le terrorisme et de la prévention.

Commentaires: