Connaissez-vous le trésor de Rougga ?

Petite localité aux environs d’El Jem, Rougga est célèbre pour son trésor de l’époque byzantine.

Constitué de deux cents soixante-huit pièces d’or, ce trésor avait pourtant bien été caché par son propriétaire.

En effet, non content de l’avoir placé dans une cruche plutôt discrète, ce dernier l’avait placé dans une cachette supposée indécelable, celée à l’intérieur d’un bâtiment.

 

Ce n’est que plusieurs siècles plus tard que ce trésor, probablement caché au septième siècle, sera découvert.

Devenues trésor archéologique, les pièces d’or byzantine révèlent effigies et inscriptions et renseignent sur les monnaies de l’époque.

D’autre part, le fait qu’elles aient été soigneusement cachées rappelle qu’au temps de l’arrivée des Arabes dans notre pays, le climat d’insécurité avait atteint son comble.

En ce sens, les villas fortifiées de Sbeitla ou les nombreuses citadelles byzantines sont d’autres témoignages sur cette insécurité qui régnait du nord au sud de l’antique Africa qui n’allait plus tarder à devenir l’Ifriquiya.

Pour les lecteurs désireux d’en savoir plus, quelques pièces du trésor de Rougga sont visibles au musée de Mahdia.

(Crédit photos : Zaher Kammoun)

Commentaires: