FIMA 2018 : Entre Zanzibar et Ouganda, la mode dans tous ses...

FIMA 2018 : Entre Zanzibar et Ouganda, la mode dans tous ses états

Par -
CP : Hatem Bourial

Le Festival international de la mode en Afrique FIMA) se déroule actuellement au Maroc. C’est la première fois que cette manifestation née au Niger se déplace hors des frontières de ce pays.

C’est à l’occasion du vingtième anniversaire de ce festival que le Maroc en accueille la onzième édition.

Toutes les régions du continent africain sont présentes pour cette édition avec de nombreux créateurs de mode de toutes les générations.

Par exemple, des designers de mode sont venues de l’Afrique de l’est, notamment de Zanzibar et d’Ouganda pour participer aux défilés panafricain et international.

Ainsi Atal Stella vit entre Kampala et Paris et crée des vêtements qui allient sa formation d’artiste peintre et sa vocation de créatrice de mode.

Avec des drapés amples, des motifs peints sur le tissu et des silhouettes modernes, Atal Stella mise sur l’universalité du blanc et la limpidité des volumes.

Doreen Mashika vient quant à elle de Zanzibar. Elle cultive un style coloré et contemporain. Active depuis dix ans dans le domaine de la mode, la marque qu’elle défend s’est imposé aussi bien à Oman qu’en Inde ou en Afrique.

Les peintures sur tissu de Doreen Mashika sont dans l’air du temps et investissent désormais les grandes capitales européennes.

Ces deux artistes comptent parmi les nombreuses révélations du FIMA 2018 qui s’achève ce samedi 24 novembre.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo