Tunisie : Athée, elle se retrouve enfermée de force à l’hôpital Razi...

Tunisie : Athée, elle se retrouve enfermée de force à l’hôpital Razi !

Par -

A première vue, en lisant le statut de Nouhe Bchiny, on se croirait dans un film d’horreur, sauf que malheureusement les faits ont bel et bien eu lieu.

Dans un post, publié d’ailleurs depuis sa chambre à l’hôpital Razi, la jeune tunisienne âgée de 19 ans raconte comment elle s’est retrouvée, depuis deux jours parmi les malades psychiatriques alors qu’elle est saine d’esprit.

« Dans notre pays, l’irréligiosité et l’athéisme sont des maladies psychiques. Le camping et le travail associatif sont des symptômes suicidaires. Le tatouage, les cheveux rouges et le « Side-Shave » sont synonyme de satanisme.

Hier je me suis retrouvée enchaînée et amenée à l’hôpital psychiatrique Razi contre ma volonté, parce mon père a porté plainte contre moi, sous prétexte que je suis mentalement instable et que j’ai des idées suicidaires.

Suite à l’ordre émis par le procureur de la République, j’ai été appréhendée et ce jeudi marque ma deuxième journée au service des maladies mentales et neurologiques intraitables, Omrane B à l’hôpital Razi », a écrit Nouhe. ‘Tu n’as pas le droit de garder tes affaires personnelles et même mon téléphone portable, j’ai du le dissimuler dans mon soutien.  Il y a des gens enchaînés, une situation catastrophique !’

Selon Alaa Khemiri, l’un des avocat de la jeune fille, le père, qui est derrière l’affaire, serait un salafiste.

Une rassemblement, organisé par ses avocats et des membres de la société civile, aura lieu demain, vendredi 13 juillet, devant l’hôpital Razi pour soutenir et appeler à libérer Nouhe.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo