Le Cirque de Skalski : Une escadrille d’aviateurs polonais dans le ciel tunisien

Parmi les curiosités de la Campagne de Tunisie qui s’est déroulée durant la Deuxième guerre mondiale, de novembre 1942 à mai 1943, la présence dans le ciel tunisien d’une escadrille de chasseurs polonais est un fait remarquable.

Connue sous le nom « Le Cirque de Skalski », cette formation polonaise a participé aux combats au sein de la Royal Air Force britannique (RAF).

Le Cirque de Skalski comptait quinze pilotes dirigés par l’un des meilleurs aviateurs de la Deuxième guerre mondiale: le capitaine Stanislaw Skalski.

Ce corps de chasseurs polonais a été formé en Grande-Bretagne et les pilotes sélectionnés ont d’abord débarqué à Oran, en Algérie, avant d’être acheminés vers le sud tunisien.

Le premier lieu de stationnement des chasseurs polonais fut le petit aéroport de Boughrara, non loin de Médenine.

Stanislaw Skalski

La formation polonaise entra en action le 18 mars 1943 et mena de nombreuses missions.
Les premiers avions ennemis furent rapidement abattus et l’escadrille polonaise remportera 25 victoires dans le ciel tunisien. Un seul pilote sera porté disparu durant tous ces combats.

Dans l’aéroport de Boughrara, l’escadrille écumait le ciel jusqu’à Gabès et Sfax puis, lorsque le front se déplacera vers le nord, les aviateurs polonais continueront à combattre au Cap Bon ainsi qu’à Tunis et Bizerte.

A la fin de leur mission, les aviateurs de Skalski ont été stationnés à Hergla, avant de quitter la Tunisie.

L’emblème de cette escadrille était le sphinx ailé. Toutefois, les soldats de la RAF la désignaient sous le nom de « Tigres polonais ».

Le jour de gloire de cette escadrille survint le 22 avril 1943 lorsque trois chasseurs polonais remportèrent chacun une double victoire face aux avions allemands et italiens. Trois doubles victoires au sein d’une même escadrille et en un seul jour est en effet un exploit bien rare.

Grâce à l’ambassade de Pologne en Tunisie, la mémoire de cette unité de chasseurs polonais continue à être régulièrement honorée.

Commentaires: