Chamseddine Marzoug, le Tunisien qui enterre les migrants, invité au Parlement européen

CP : OpenMigration

Chamseddine Marzoug, le pêcheur tunisien, natif de Zarzis, qui se bat au quotidien pour que les dépouilles des migrants morts en mer soient enterrées, a été invité au Parlement Européen.

« J’ai commencé il y a 10 ans et j’ai ramassé plus de 400 corps et je leur ai ensuite donné une sépulture appropriée », a-t-il déclaré, cité par l’ANSA.

Lors d’une conférence de presse tenue vendredi à Strasbourg, Chamseddine a parlé de sa longue expérience avec les migrants et des centaines de cadavres qu’il avait repêchés, insistant sur celui d’un enfant âgé de 5 ans. « Quelle erreur a-t-il commis, à son âgé ? », s’est demandé le Tunisien. « Je comprends les frontières, mais je comprends mieux les gens. Il faut un peu d’humanité face à ces gens qui fuient leurs pays pour avoir un meilleur avenir et qui se trouvent en Libye, où il y a un marché d’esclaves :  hommes, femmes et enfants y sont vendus. Toute l’Afrique subit une grave maltraitance en Libye ».

Son cimetière est plein et Marzoug a déclaré qu’il cherche donc plus de terrain. « Mon rêve est d’avoir un grand, nouveau cimetière pour donner une sépulture décente à tout le monde. C’est leur rêve, pas le mien. Ils étaient malheureux dans leurs pays, traités comme des esclaves en Libye et ensuite noyés. La vie les a rejetés et nous ne pouvons pas les rejeter, à notre tour, en leur refusant une véritable sépulture ».

Chamseddine Marzoug a demandé aux personnes présentes d’observer une minute de silence en l’honneur des victimes.

Lire aussi :

Commentaires: