Enseignement secondaire : La 3ème journée de suspension des cours suivie à...

Enseignement secondaire : La 3ème journée de suspension des cours suivie à 98,33%

Par -
Illustration

Le secrétaire général de la Fédération générale de l’enseignement secondaire, Lassaad Yaâkoubi, a salué les enseignants grévistes et le taux de réussite élevé de la grève, décrétée depuis le 17 avril.

Pour cette troisième journée consécutive, la fédération générale de l’enseignement secondaire a d’ailleurs annoncé, ce jeudi 19 avril 2018, un taux de participation à la suspension des cours de 98.33%.

Hier, Hatem Ben Salem, ministre de l’Education a commenté ironiquement la réussite de la grève des professeurs, qui, selon lui, n’a pas été seulement suivi à 97% mais plutôt à 100% dans la mesure où tous les établissements étaient fermés.

Il a d’ailleurs pointé du doit la Fédération de l’enseignement secondaire qui devra, selon lui, assumer ses responsabilités en rapport avec les répercussions néfastes de cette crise.

Accusant le syndicat de l’enseignement secondaire d’avoir recours à un langage et un discours extrémistes, Hatem Ben Salem a indiqué que « les demandes sont hallucinantes » puisque le syndicat veut négocier avec l’Etat des revendications de l’ordre de 500 millions de dinars.

Selon lui, l’Etat reste ouvert à la négociation mais n’accepte aucunement les menaces ni prendre les élèves en otage en bloquant leurs notes. Il a d’ailleurs indiqué que ce blocage des notes risque de faire glisser l’année scolaire vers une année blanche.

Or, Selon Yaâkoubi, les revendications des enseignants ne sont pas uniquement financières . Il a dénoncé les « tentatives de dénigrement » des enseignants et a accusé le gouvernement de vouloir les « diaboliser ».

Tant qu’il n’y aura pas de négociation avec le ministère de l’Education les cours resteront suspendus, iniste la Fédération de l’enseignement secondaire.

En d’autres termes, cette grève se poursuivra jusqu’à nouvel ordre, la Fédération générale de l’enseignement secondaire relevant de l’UGTT, estimant que le ministère de l’Education poursuit son entêtement en refusant de négocier avec le syndicat.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo