Quatre nouvelles distinctions pour l’huile d’olive tunisienne

Quatre nouvelles distinctions viennent s’ajouter au brillant palmarès de l’huile d’olive tunisienne cette saison.

A Athènes, la Tunisie a décroché quatre médailles au concours international d’Athènes d’huile d’olive « ATHIOOC 2018 » dans sa troisième édition tenue du 26 au 28 mars 2018.

L’huile d’olive chétoui de la marque “Mansour domaine Jebel” (gouvernorat de Zaghouan) a remporté la médaille d’or, l’huile d’olive chétoui « La perle d’or » (gouvernorat de Bizerte) a obtenu la médaille d’argent, alors que les huiles chétoui de la marque « Olivette » (gouvernorats du nord) et chemleli de la marque « Cillium » (gouvernorat de Kasserine) ont décroché la médaille de bronze.

Ces médailles ont été remportées face à de gros concurrents de la Tunisie en matière de production d’huile d’olive, à savoir l’Espagne, la Turquie, la Grèce, l’Italie et le Portugal.

Il est à noter que la production nationale de l’huile d’olive devrait atteindre, cette saison, une quantité variant entre 260 et 280 mille tonnes, enregistrant ainsi une progression de près de 160% par rapport à la saison écoulée.

Et selon les chiffres du Conseil oléicole international (COI), la Tunisie enregistrera, cette saison, le plus fort taux de progression de son stock d’huile d’olive cette année, grâce à une récolte de 220.000 tonnes (+120%).

Les exportations d’huile d’olive cette année atteindront cette année les deux milliards de dinars, selon les estimations du ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale, Zied Ladhari.

Pourtant…

Il y a un an, l’Observatoire tunisien de l’économie (OTE), avait signalé que le soutien annoncé par l’Union européenne en faveur de l’exportation de l’huile d’olive tunisienne ne s’était pas matérialisé concrètement et avait révélé des dysfonctionnements au niveau du système de quotas de contingents d’exportations d’huile d’olive tunisienne exonérées de droits de douanes vers l’UE.

Une nouvelle analyse de l’OTE fait ressortir les mêmes « défaillances ». Dans ce rapport (« Bilan du soutien européen temporaire aux exportations d’huile d’olive tunisienne »), l’OTE fustige de nouveau le soutien exceptionnel sur deux années (2016-2017) que l’UE avait promis à la Tunisie, en termes de dédouanement de l’exportation d’huile d’olive tunisienne destinée à l’UE.

Ce soutien « n’a pas été à la hauteur des promesses », estime l’OTE constatant que seulement 2557 tonnes d’huiles d’olive ont profité des licences de dédouanement (soit 3,7%) sur les quotas promis estimés à 70.000 tonnes.

Commentaires:

Commentez...