Tunisie : Profs en grève

Les professeurs de l’enseignement secondaire sont en grève ce jeudi 15 février 2018. Ils sont en grève tout en étant présents sur leur lieu de travail, dans tous les collèges et les lycées publics.

Hier, mercredi 14 févier, le secrétaire général de la fédération générale de l’enseignement secondaire, Lassaad Yaakoubi a confirmé la tenue de cette grève annoncée lundi 12 février par la fédération.

Lors d’une conférence de presse tenue hier à Tunis, Yaâkoubi a affirmé que cette grève intervient pour revendiquer la mise en œuvre du 10ème point de l’accord d’octobre 2011, qui stipule la classification de l’enseignement parmi les métiers pénibles et fatigants, permettant, de la sorte à tout enseignant, âgé de 55 ans et ayant une ancienneté de 30 ans de service, de partir volontairement à la retraite.

Le nombre des enseignants décédés depuis octobre dernier s’élève à 112, a-t-il déploré.

Protestation contre la dégradation de la situation matérielle des enseignants

Cette grève a été décidée, a-t-il encore dit, en guise de protestation contre la dégradation de la situation matérielle des enseignants et le refus du ministère de l’Education et celui des Affaires de la jeunesse et des sports de la revendication de l’augmentation des primes spécifiques, outre l’absence de toute volonté de réforme du système éducatif.

Evoquant le sujet de la réforme éducative, le responsable syndical a critiqué l’absence de critères objectifs favorisant la réforme, mettant en cause certains accords conclus par le ministère de l’Education à savoir l’accord avec le gouvernement français portant sur la formation en langue française de certains enseignants, outre la présence d’associations au sein de certains établissements scolaires sans aucune vision claire.

480 établissements scolaires nécessitent une intervention urgente

Quelque 480 établissements scolaires nécessitent une intervention urgente et immédiate, a-t-il souligné, signalant que plus de 70% de ces établissements sont incapables de payer leurs dettes et que plus de 30% des foyers universitaires et secondaires ne disposent pas des conditions nécessaires d’hébergement.

Yaâkoubi a critiqué le « manque du sérieux » de la séance de négociation tenue mardi au ministère, dénonçant l’absence de solutions réelles pour la résolution des problèmes des enseignants.

Selon le responsable syndical, en cas d’absence de solutions adéquates, la commission administrative de l’enseignement secondaire qui se tiendra dans les deux prochaines semaines, appellera à la tenue d’une commission administrative nationale pour l’examen des revendications des enseignants.

Commentaires:

Commentez...