Soupçons de corruption à l’IVD : Ahmed Souab appelle à ouvrir une enquête

L’ancien président de l’Union des juges administratifs Ahmed Souab a mis l’accent hier, lundi 16 octobre, sur les soupçons de corruption qui entourent l’Instance Vérité et Dignité (IVD).

Dans une déclaration accordée aux médias, Ahmed Souab a évoqué des « dépassements et des infractions à la loi », commis au sein de l’IVD, et a appelé la cour des comptes à ouvrir une enquête quant à ces allégations, ainsi que celles liées aux malversations dans la gestion de l’IVD.

Une instance « rongée » par la corruption

Le juge Ahmed Souab n’est certes pas le premier à avoir tiré la sonnette d’alarme quant à la situation de l’instance. En septembre, quatre membres de l’IVD (Oula Ben Nejma, Ali Radhouan, Slaheddine Rached et Ibtihel Abdellatif) avaient annoncé que les décisions prises en août dernier par l’instance sont illégales à défaut de quorum.

Ces membres ont dénoncé une « prise de décisions unilatérales » et « une tenue de réunions illégales en l’absence du quorum requis ».

Dans une déclaration publiée ce mardi, ces membres déplorent “la prise de décisions unilatérales” ainsi que “la tenue de réunions illégales en l’absence du quorum requis”.

Selon eux, la présidente de l’IVD Sihem Ben Sedrine « cherche à imposer sous la menace ses décisions ».

Commentaires:

Commentez...