Al Arabiya évoque l’implication de Syphax dans l’envoi des jeunes en Syrie, Mohamed Frikha réagit

Une nouvelle fois, le nom de la compagnie aérienne Syphax Airlines est évoqué dans l’affaire d’envoi des jeunes tunisiens vers les zones de conflit, notamment la Syrie.

Dans un reportage réalisé par la chaîne Al Arabiya, la compagnie est accusée d’avoir assuré 149 vols depuis l’aéroport Sfax Thyna vers l’Aéroport international Sabiha-Gökçen.

« Un huissier notaire a demandé, dans un lettre adressée à l’ARP, l’identification des personnes ayant voyagé à bord de ces vols et la liste des agences de voyage ayant collaboré avec Syphax Airlines, en vue de poursuivre cette dernière, » indique le reportage.

La chaîne, dont le propriétaire est le Saoudien Walid Ben Talal, a également évoqué le financement qatari de plusieurs associations caritatives relevant du mouvement Ennahdha. Ces associations seraient impliquées dans l’envoi des jeunes à travers un compte bancaire où des centaines de millions de dollars ont été déposés, dirigé par Salem Ali Jarboui, colonel de l’armée qatarie et responsable des opérations de renseignement qatari au Maghreb.

L’activiste Mondher Guefrech a souligné, dans ce reportage, que le financement des réseaux d’envoi des jeunes vers les zones de conflit passe par trois voies : les associations caritatives, les hommes d’affaires, comme Mohamed Frikha et Chafik Jarraya ou la Turquie.

« On savait tous que Abdelkrim Belhaj venait en Tunisie presque chaque semaine, et qu’il possédait des sommes d’argent colossales dont l’origine est inconnue, voire « cachée » par la Troïka, qui avait, à travers Rached Ghannouchi un lien fort avec cette personne », a-t-il ajouté.

En réponse à ces accusations, le député d’Ennahdha et PDG de la compagnie Syphax Airlines a décidé de porter plainte contre la chaine qui, selon lui, lui a porté atteinte à lui et à la société en diffusant « de fausses informations ».

Rappelons que Syphax Airlines avait également décidé de porter plainte contre les députés Leila Chettaoui, Sahbi Ben Fradj et Sleh Bargaoui, et l’avocate Maya Ksouri, et ce pour « diffusion de fausses informations qui visent à porter atteinte à la réputation de la compagnie ».

En effet, lors de la séance plénière consacrée à l’audition du Chef du gouvernement Youssef Chahed, tenue le 20 juillet, une altercation verbale avait eu lieu entre la députée d’Al Horra, Leila Chettaoui et celui d’Ennahdha, Mohamed Frikha.

L’ex-présidente de la commission d’enquête sur les réseaux d’embrigadement et d’envoi de jeunes dans les zones de conflit, avait indiqué que la compagnie aérienne Syphax Airlines est une forme de corruption qu’elle était impliquée dans l’envoi des Tunisiens en Syrie.

Commentaires: