Bac 2017 : Des brouilleurs désactivés manuellement pour laisser les candidats tricher !

Le ministre de l’Education par intérim, Slim Khalbous, s’est exprimé hier jeudi 15 juin, sur les conditions durant lesquelles se sont déroulées les épreuves du baccalauréat 2017.

En effet, intervenant sur les ondes de MosaiqueFM, le ministre s’est prononcé sur les cas de triche et notamment sur l’affaire des brouilleurs électroniques.

A cet égard, il a indiqué que 600 appareils de brouilleurs de signal ont été installés dans différents lycées mais des personnes ont fait exprès de les saboter. « Certaines personnes ont désactivé les brouilleurs manuellement pour laisser les candidats tricher. » a-t-il dit.

Et d’ajouter qu’à Gafsa, trois individus cagoulés ont fait irruption dans un lycée pour vandaliser les brouilleurs.

Une plainte a été déposée auprès des forces de l’ordre pour enquêter sur les personnes impliquées dans la mauvaise manipulation de ces brouilleurs de signal de portable, a-t-il encore dit.

Rappelons que l’organisation I Watch est revenue hier mercredi 14 juin, dans un article publié sur son site web, sur les conditions des épreuves du baccalauréat 2017. L’organisation confirme que des examens ont bel et bien fuités et que le ministère de l’Education tente de banaliser l’affaire.

I watch révèle que dans ce contexte de dépassements, l’organisation a dévoilé une affaire de corruption portant sur les appareils de brouillage acquis par le ministère de l’Education pour limiter les cas de triche.

Commentaires:

Commentez...