La Tunisie refuse le rapatriement de plusieurs femmes suspectées d’avoir des liens...

La Tunisie refuse le rapatriement de plusieurs femmes suspectées d’avoir des liens avec Daech en Libye

Par -
Crédit photo : Capture d’écran.

La Tunisie refuse de permettre à un groupe de ses citoyens en Libye de rentrer chez eux. C’est ce qu’un reportage réalisé par la chaîne Al Jazeera montre, indiquant que des dizaines de femmes et d’enfants tunisiens sont en prison à Tripoli, accusées par les autorités libyennes d’être liés au groupe terroriste Daech en Libye.

Ces femmes, détenues depuis février 2016, se disent innocentes et veulent revenir en Tunisie, en dépit de leur crainte de ce qu’il peut leur arriver une fois rentrées.

Les autorités libyennes ont accepté de les laisser quitter le pays si elles rentrent en Tunisie, mais soulignent que l’Etat tunisien refuse leur rapatriement.

« On appelle les autorités tunisiennes à réfléchir à cette situation et entrer en contact avec le ministère libyen de l’Intérieur, parce qu’il s’agit là d’une situation très délicate pour nous, d’un point de vue sécuritaire et humanitaire », a déclaré le chef de la police de Tripoli.

L’incarcération de femmes tunisiennes liées à Daech n’est pas une première à Tripoli. En décembre dernier, dans la ville de Syrte, d’autres Tunisiennes ont été détenues par les forces libyennes durant des affrontements avec le groupe terroriste. Elles se trouvent actuellement dans une prison à Misrata.

« J’ai le droit de retourner dans mon pays, c’est mon droit ! », a déclaré une prisonnière tunisienne, « D’un point de vue légal, je suis un être humain, je veux juste élever mes enfants comme tous les Tunisiens, et les aider à devenir avocats, ingénieurs ou médecins ».

A moins qu’une solution soit trouvée entre les autorités libyennes et tunisiennes, ces femmes et leurs enfants n’auront qu’un seul foyer : la cellule de prison.

I.B.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo