… Et pourtant elle tourne !

… Et pourtant elle tourne !

Par -

Plusieurs universitaires ont dénoncé sur leurs pages Facebook, l’affaire qualifiée de «scandaleuse », ayant trait à une thèse de doctorat qui serait soutenue dans les prochains jours et dont l’objet est de démontrer que « que la Terre est plate, finie, fixe et est située au centre de l’Univers avec absence de gravitation ».

L’universitaire et chercheur, Hafedh Ateb, premier à réagir, a publié un statut le 1er avril 2017, où il souligne qu’il ne s’agit ni d’une blague ni d’un poisson d’avril et qu’il s’agit bien d’un « scandale à l »université tunisienne ».

Ateb a joint son statut de la conclusion de la thèse, où on peut lire que « Tous les donnés et les arguments physiques religieuses ont permis de démontrer la position centrale, la fixation et l’aplatissement de la surface de la terre, la révolution du soleil et de la lune autour d’elle, la création de la nuit et du jour avant celle du soleil ainsi que le rôle du vent et de la pression atmosphérique dans la rétention de l’équilibre climatique de la terre. » Evidemment les abominables fautes de français, entre langue et construction, sont l’œuvre de l’auteur de la thèse, dont Haedh Ateb a publié des extraits sans retouches, c’est du moins ce qu’il affirme.

« La langue française ayant été massacrée, dit-il, tout au long des 217 pages que compte la thèse par une étudiante encadréé par un « professeur » (en titre) de l’enseignement supérieur et acceptée par une commission des thèses d’une « grande » institution universitaire tunisienne, en 2017 », a ajouté Hafedh Ateb.

D’autres universitaires ont réagi, dont Chokri Mamoghli, qui a décrit l’affaire comme un « scandale du plus mauvais effet ».

« J’ai honte d’être universitaire tunisien. J’ai honte de dire que je suis professeur à l’Université tunisienne, j’ai honte de dire que je dirige des thèses et que je suis directeur d’une école doctorale quand je réalise qu’à l’université tunisienne et plus précisément à la faculté des sciences de Sfax des « universitaires » prétendent « que la Terre est plate, finie, fixe et est située au centre de l’Univers avec absence de gravitation, et que les lois de Newton, de Kepler et d’Einstein sont erronées, etc…. et d’autres affirmations encore plus farfelues ». Je remercie Hafedh Ateb pour avoir dénoncé ce scandale. », a-t-il écrit.

Le ministère de l’Enseignement Supérieur intervient

Face à cette information qui s’est répandue comme une traînée de poudre, le ministère de l’Enseignement supérieur a réagi. Dans une déclaration accordée à Shems Fm, le chargé de communication au ministère, Idriss Sayeh a fait savoir qu’une correspondance sera envoyée ce lundi 3 avril 2017 à la Faculté des Sciences de Sfax pour demander des précisions sur cette affaire.

Il a ajouté qu’au début, l’information n’a pas été prise au sérieux, car elle a été diffusée le 1er avril. « On croyait qu’il s’agissait d’un poisson d’avril ».

Réaction de l’encadreur de la thèse

Jamel Touir, universitaire à la Faculté des sciences de Sfax, et directeur de la thèse qui a suscité la polémique, a indiqué sur son compte Facebook qu’il est « ciblé par une campagne de dénigrement qui touche à sa réputation et à ses qualifications scientifiques ».

« L’étudiante que j’encadre a voulu réétudier la théorie de l’héliocentrisme, (la Terre tourne autour de son axe et autour d’un Soleil stationnaire), et proposer une théorie selon laquelle le soleil tourne autour de la terre, non pas le contraire. Elle a été encouragée par des chercheurs Américains qui lui ont envoyée des documents soutenant sa théorie, dont des études de la NASA. […] Contrairement à ce qui a été partagé lors de cette campagne, la thèse ne porte en aucune partie sur l’aplatissement de la surface de la terre », a-t-il expliqué, ajoutant qu’il est interdit par la loi et l’éthique de partager un travail scientifique qui n’a pas encore été présenté et qui est toujours en cours d’évaluation.

Si la thèse ne parle à aucun moment de la forme plate de la Terre d’où Hafedh Ateb est-il bien allé chercher l’extrait de la conclusion de la thèse qui parle explicitement de l’aplatissement de la Terre.

En plus, si l’on s’appuie sur les usages académiques en matière de recherche, chaque thèse a forcément une finalité. Quelle est celle de la thèse en question ? Pourquoi a-t-elle tenté de démontrer que la Terre et le Soleil ne tournent pas ?!

I.B.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo