Plusieurs accords de coopération signés entre la Normandie et Médenine

Crédit photo : Reuters.
Hervé Morin | Crédit photo : Reuters

En visite en Tunisie, Hervé Morin, président de la Région Normandie, a rencontré plusieurs personnalités, dont le Chef du gouvernement, le ministre de la Coopération internationale, Fadhel Abdelkefi, ou encore la présidente de l’UTICA Wided Bouchamaoui. Le responsable français a appelé les parties européennes à soutenir davantage la Tunisie dans sa transition démocratique.

Dans une interview accordée au journal « Le Point« , Morin a souligné dans ce sens que « la Tunisie devrait être l’obsession de l’Europe », car « il s’y joue des événements majeurs qui participent clairement à l’équilibre de cette région d’Afrique du Nord ».

« La Tunisie a bâti par sa constitution une démocratie du nord de l’Europe, après avoir vécu plus de 50 ans sous un régime autoritaire. C’est un exercice qui peut être pris pour exemple par l’Europe, laquelle est actuellement très décevante, absorbée qu’elle est par son impuissance, une impuissance fabriquée par les États membres. L’Europe devrait faire de la Tunisie un point d’ancrage entre les deux rives de la Méditerranée », a-t-il indiqué.

Hervé Morin a mis l’accent sur l’importance du développement des régions intérieures et de la décentralisation, évoquant le gouvernorat de Médenine dans lequel il a annoncé avoir signé des accords de coopération en matière de formation, d’économie et d’infrastructure. Selon lui, des réunions avec des représentants locaux et des échanges sont prévues entre des entreprises normandes et tunisiennes.

« Cette région, qui est à la frontière de la Libye, a porté une partie du fardeau de la crise libyenne avec plusieurs centaines de milliers de réfugiés. Par ailleurs, en tant que responsable politique national, il me semble opportun de porter l’idée que l’Europe devrait faire de la Tunisie l’une de ses priorités », a jouté Morin.

Lire aussi :

Commentaires:

Commentez...