OPDA, l’hyper-ambassadeur, proche, engagé et interactif

OPDA, l’hyper-ambassadeur, proche, engagé et interactif

Par -

OLIVIER POIVRE D'ARVOR - ENREGISTREMENT DE L'EMISSION 'BIBLIOTHEQUE MEDICIS', AU SENAT. |

Résolument, Olivier Poivre d’Arvor, l’ambassadeur de France en Tunisie, développe une nouvelle proximité avec le public tunisien.

Très présent sur les réseaux sociaux, interactif à souhait, OPDA semble doué d’un don d’ubiquité et se déploie sur tous les terrains.

Ainsi, ces derniers jours, l’ambassadeur de France réagissait, entre autres, aux vœux d’un protestataire féru de musique et affichait son goût pour une bonne assida du Mouled.

Sur un terrain plus conventionnel, il était au plus près lors du deuil qui vient de frapper les victimes tunisiennes après l’ignoble attentat d’Istanbul.

Amateur de foot, OPDA était également au stade de Radès pour l’accueil du PSG et, comme de coutume, ne manque jamais une occasion médiatique pour faire l’éloge du tourisme tunisien à ses compatriotes.

Evidemment, sur les autres fronts essentiels de la diplomatie, la politique et l’économie, il est tout aussi présent y compris dans de nombreux déplacements en région.

Ce qui est remarquable, c’est bien cette proximité véritable de celui qu’on pourrait, pour son activisme, qualifier d’hyper-ambassadeur. Une proximité qui trouve son origine dans une attitude volontariste et une communication rénovée.

En effet, non content de consolider les relations de l’ambassade avec la presse conventionnelle, les communicateurs de l’ambassade de France portent désormais une attention de tous les instants à la presse électronique et aux réseaux sociaux.

Ce déplacement stratégique donne en tous cas des fruits quelques mois seulement après la prise d fonctions du nouvel ambassadeur. Rarement – pour ne pas dire jamais -, ambassadeur de France a eu autant de visibilité et de synergie avec le grand public.

Cela va sans dire que cette nouvelle approche diffuse et amplifie la qualité du partenariat entre nos deux pays et donne une touche chaleureuse à ces relations longtemps obérées par des postures en retrait des chefs de mission diplomatiques.

Humaniste, souriant, engagé, OPDA innove, interagit et rebondit à chaque fois que c’est nécessaire. Et au temps de l’infosphère et de la communication instantanée, c’est un atout non négligeable lorsqu’on symbolise la passerelle qui réunit deux pays.

Hyper-actif, toujours proche et attentif aux détails, OPDA renvoie l’image d’un homme de proximité, maîtrisant les outils de sa communication politique et sachant donner impulsions et accélérations à son travail de terrain.

A ce titre, il pourrait inspirer autant ses collègues du corps diplomatique que bien des hauts fonctionnaires tunisiens qui ne parviennent toujours pas à ajuster leur communication entre vitesse, empathie et sacro-sainte proximité.

HB

Lire aussi

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo