Un agenda international pour le retour des djihadistes en Tunisie et au Maghreb, selon Lakhdhar

Le secrétaire général du Parti des patriotes démocrates unifié (PPDU), Zied Lakhdar, a mis en garde contre “un agenda international et un plan d’installation en Tunisie et au Maghreb arabe d’un demi-million de personnes de retour des foyers de tension” tout en appelant au vote d’un projet de loi criminalisant la normalisation avec Israël.

Il s’est prononcé également pour la tenue d’un “congrès national sur le terrorisme et la dénonciation des personnes impliquées dans l’acheminement des tunisiens pour l’entraînement et le combat ainsi que des responsables des désignations suspectes dans les appareils de sécurité et autres institutions de l’Etat entre 2011 et 2013”.

Lakhdar a souligné que son parti “est attaché aux objectifs de la révolution, a des positions de principe indéfectibles et œuvre à la défense des intérêts des Tunisien comme il l’a confirmé lors des débats budgétaires 2017”.

Lançant un appel au peuple tunisien pour qu’il soit “vigilant sur sa sécurité et sa stabilité “, il a estimé que “des dangers réels menacent les acquis démocratiques”.

“Le gouvernement actuel récupère les objectifs de la révolution”, a-t-il affirmé, mettant en garde contre “l’épouvantail du terrorisme agité comme chantage au peuple tunisien “, fustigeant ” la récupération des objectifs véritables de la révolution qui sont à vocation sociale et économique”, rapporte l’agence TAP.

Le dirigeant du Front Populaire et membre de l’APR, Mongi Rahoui, a souligné de son côté que “les anniversaires de l’assassinat de Chokri Belaid, le 6 février, et de la révolution, le 14 janvier 2017, doivent être des moments de mobilisation contre le terrorisme et ceux qui appellent au retour des terroristes”.

“La normalisation (avec Israël) et le retour des terroristes font partie d’un plan impérialiste alors que le peuple tunisien est la victime du terrorisme”, a-t-il estimé. Il a appelé les militants du FP à “poursuivre le processus révolutionnaire car le chemin reste semé d’embuches”.

Commentaires: