Les Saoudiens veulent investir en Tunisie

sa

Des représentants de l’UTICA et une délégation d’hommes d’affaire saoudiens, venue participer à la conférence « Tunisie 2020 » ont tenu, lundi 28 novembre, une réunion du conseil d’affaires tuniso-saoudien, en présence de Wided Bouchamaoui, présidente de l’UTICA et de l’ambassadeur d’Arabie Saoudite à Tunis, Mohamed Ben Mahmoud Al Ali.

Les hommes d’affaires saoudiens ont exprimé leur intérêt pour le développement des investissements saoudiens dans plusieurs secteurs, notamment, ceux de la santé, de l’habitat, de l’huile d’olive et des dattes.

Ils ont déclaré, d’après un communiqué de l’UTICA, que le secteur de la santé en Arabie saoudite a de plus en plus besoin de main d’œuvre et d’expertise qualifiée (environ 5000 cadres), ce qui constitue une grande opportunité pour la mobilisation de l’expertise tunisienne pour satisfaire les besoins de ce marché.

Toutefois il est important de résoudre au préalable la problématique de la langue anglaise, seconde langue en Arabie saoudite.

La partie saoudienne a aussi exprimé son intérêt pour réaliser des investissements dans le secteur de la santé en Tunisie.

Pour atteindre cet objectif, il est, toutefois, nécessaire selon les membres de la délégation, de résoudre la problématique liée à la bureaucratie qui risque d’entraver la réalisation de ces investissements.

Ces investissements pourront se concrétiser à travers la réalisation de grands complexes de services de santé multidisciplinaires à l’instar de ce qui a été réalisé dans d’autres pays si les problèmes fonciers pour la réalisation de ces complexes sont résolus.

Intervenant à cette rencontre, Hamadi Kooli, membre du bureau exécutif a déclaré que la société d’aménagement du lac de Tunis a atteint sa vitesse de croisière et propose des terrains pour ce type d’investissement ajoutant que le secteur de la santé en Tunisie fait l’objet d’une forte demande suite aux résultats très positifs qu’il a enregistré, rapporte l’agence TAP.

Les participants à la réunion ont également évoqué le développement du secteur des dattes au niveau de l’emballage et de l’export vers le marché européen, des dattes tunisiennes et aussi des dattes saoudiennes.

Une coopération entre les entreprises des deux pays existe déjà dans ce domaine, ont rappelé les intervenants, ajoutant que les problèmes liés à la réglementation tunisiennes, et à la bureaucratie devront être examinés pour être surmontés.

En ce qui concerne l’huile d’olives, la partie saoudienne a déclaré que 13 millions de pieds d’oliviers ont été plantés en Arabie saoudite qui est devenu un pays producteur d’huile d’olive, d’où le besoin d’examiner les possibilités offerte par la partie tunisienne pour emballer et exporter ce produit vers l’Europe.

Commentaires:

Commentez...