La Hara de Tunis en 40 photos de la collection de Bernard Allali

La-Hâra-de-Tunis-fin-XIXème-siècle.4

Bernard Allali est LE spécialiste de la mémoire juive tunisienne. Avec des dizaines de livres à son actif, il a largement contribué à retrouver, sauvegarder, diffuser et faire aimer la culture judéo-tunisienne.

hara05hara02hara03Pour un hommage des pouvoirs publics tunisiens à Allali

Président de l’Association des arts et traditions populaires des juifs de Tunisie, Allali a restitué à tous les Tunisiens des pans entiers de leur histoire et à ce titre devrait être honoré par nos pouvoirs publics. Il le mériterait amplement pour la persévérance dont il fait preuve et le caractère infatigable de son travail.

C’est à lui qu’a fait appel la jeune Margaux Fitoussi, dans le cadre de son projet de recherche à Harvard, pour qu’il prête une quarantaine de photos de ses collections pour les besoins d’une exposition.

La belle initiative de Margaux Fitoussi

Cette exposition aura lieu du 20 au 27 juillet à la Bibliothèque Ben Achour (52, rue du Pacha dans la médina). Une table-ronde aura également lieu autour de Faika Béjaoui, Jacob Gilles Lelouch et Abdessatar Amamou, le dynamique nouveau directeur de cette bibliothèque.

De plus, à partir du 20 juillet, les visiteurs de la bibliothèque pourront voir en boucle un film de Mo Scappelli et Margaux Fitoussi basé sur des entretiens avec Albert Memmi.

Les photos et la mémoire de la hara

Quant à la collection de photos, elle permettra de se retremper dans le vécu de la hara de Tunis, l’ancien quartier juif qui se trouvait à la Hafsia, non loin de Sidi Mahrez qui fut aussi le protecteur des juifs de Tunis et facilita leur installation dans ce quartier.

Le terme « hara » signifie en arabe « quartier » et ce secteur de Tunis se trouvait entre souk el grana et souk el hout.

H.B.

Commentaires: