Watamoovie, premier site cinéma de recommandations 100% tunisien !

watamoovie2

Des centaines de sites web offrent la possibilité de trouver et de noter tel ou tel film, mais il y a généralement le problème des recherches qui proposent des centaines de films et là on se trouve un peu perdu.

Waad Toumi, un jeune tunisien a décidé de lancer un site web où les internautes passionnés de cinéma peuvent échanger, proposer des titres et noter les films qu’ils ont regardé dans le but de conseiller/déconseiller : Watamoovie.com

Son amour pour le 7ème art a donc donné naissance à cet espace virtuel collaboratif de recommandations, pour aider et guider les internautes dans leurs choix et leurs recherches.

Contacté par Webdo Waad a indiqué que l’idée lui est venue après qu’il ait eu des problèmes au niveau des recherches de films. Tout a commencé en 2014, lorsqu’il a lancé le premier essai et commencé à mettre en place une plateforme où les cinéphiles peuvent trouver exactement ce qu’ils cherchent, notamment en terme de genre cinématographique.

Waad a souligné que ce qui est original chez Watamoovie.com c’est qu’il y a un « croisement des genres cinématographique ». Par exemple, si vous êtes à la recherche d’un film d’action où il y a un peu de comédie, vous n’avez pas à chercher les deux genres à part.

Watamoovie vous permet d’effectuer une « multirecherche », où les critères de sélection sont plus précis et le résultat est beaucoup plus facile à avoir, mais surtout mieux organisé que d’autres sites dédiés aux films et au cinéma.

« Il s’agit pour moi, d’une façon originale de réunir les amateurs de cinéma pour qu’ils s’entraident mais aussi d’un moyen de faire la promotion du cinéma Tunisien et Maghrébin en général, en proposant aux visiteurs étrangers des titres connus et populaires de films auprès des pays du Maghreb notés par des internautes tunisiens, marocains ou algériens « , a-t-il expliqué.

Ça fait gagner le temps, c’est tunisien et c’est original !

Page Facebook : Watamoovie.com

Site web : http://watamoovie.com/

I.B.

Commentaires: