Plutôt de mauvais goût : Un film met en scène une prise d’otages à l’ambassade d’Allemagne à Tunis

die-diplomatin

Mauvaise surprise sur le petit écran, samedi soir dernier autour de 21h… La chaine allemande ARD, l’une des trois antennes les plus importantes avec ZDF et RTL, n’a pas trouvé mieux que de programmer un film de fort mauvais goût, aux allures de canular à la sauce politique-fiction.

Ce film de fiction mettait en scène une prise d’otages dans les murs de l’ambassade d’Allemagne à Tunis, bain de sang et terroristes en niqab à l’appui.

Une diplomate de choc aux couleurs de l’hémoglobine

Ce film s’inscrit dans le cadre d’une série intitulée « Die Diplomatin » (La diplomate). Le rôle principal est interprété par Natalia Wörner qui campe une diplomate de choc, Karla Lorenz, dont les aventures mèneront le public de ARD « dans les capitales des pays qui subissent des menaces terroristes », selon la chaine.

Cet épisode tunisien aux couleurs de l’hémoglobine est le premier de la série.

Macabre, douteux et racoleur

Plusieurs questions peuvent jaillir à la vue de ce film d’un goût douteux et tout en clichés usés et rabâchés. D’abord pourquoi la Tunisie ? Voudrait-on saborder les efforts de notre transition en amalgamant davantage notre pays au terrorisme ?

Diffusé à une heure de très grande affluence, ce genre de films peuvent anéantir des mois d’efforts et inscrire durablement dans l’esprit des Allemands que la Tunisie est un pays à éviter.

C’est bien dommage de la part de ARD qui mise sur le sensationnel et le macabre alors que la réalité est tout autre avec de formidables soutiens allemands à la transition tunisienne et une situation sécuritaire stabilisée en Tunisie.

Une fiction pas comme il faut…

Bien sûr, il ne s’agit que d’une fiction et il ne faudrait pas tomber dans le piège d’une indignation facile. Toutefois, c’est l’opportunité de cette diffusion que nous questionnons ainsi que le côté vulgairement racoleur de ce genre de films.

La diplomate aura d’autres aventures dans d’autres pays qui s’indigneront à leur tour… C’est la loi du genre même si ce type de cinéma est inquiétant et rappelle les films de propagande de Globus&Golan qui faisaient tout pour véhiculer une image négative des pays arabes.

Propagande des uns et frustration des autres

Quelle propagande silencieuse sert cette diplomate du petit écran ? Qui sont in fine les producteurs de cette œuvre qui bousille ce qui reste d’image positive de la Tunisie dans l’esprit du public allemand? Dans quelles conditions a été opéré le tournage du film ?

Beaucoup d’interrogations et un sentiment de frustration, de malaise et de colère devant ce film qui nous fait mal sans avoir l’air d’y toucher. C’est vrai, ce n’est qu’une fiction mais elle joue sur les ressorts d’un réel sanglant, extrapole à tout va et surfe sur notre stupeur et notre douleur.

Un attentat de trop…

Tristement inqualifiables sont les procédés mis en œuvre, comme si dominait un acharnement de mauvais aloi contre notre pays qui relève à peine la tête après trois attentats terroristes bien réels. Décidement, même virtuel et fictif, ce nouvel attentat est vraiment de trop…

H.B.

Commentaires: