La police judiciaire refuse d’exécuter une décision de justice concernant Slim Chiboub...

La police judiciaire refuse d’exécuter une décision de justice concernant Slim Chiboub et Iyadh Ouederni

Par -

slim chiboubLa juge Leila Abid, substitut du président du Tribunal de première instance de Tunis, en charge du dossier des biens confisqués, a fait une déclaration étonnante à l’agence TAP.

Elle y déplore que les agents de la police judiciaire de Tunis, Nabeul, Hammamet et Béja ont refusé d’exécuter les ordres de la justice, par la force publique, concernant la confiscation des biens de Slim Chiboub et d’Ahmed Iyadh Ouederni.

Alors qu’un jugement en référé a été prononcé à l’encontre de Chiboub et Ouederni, les agents de la police judiciaire de Tunis ont exigé la présence de renforts sécuritaires pour l’exécution du jugement par la force publique, souligne la juge Abid. Une demande qu’elle trouve « inédite » dans l’histoire des jugements civils.

Pour ce qui est des agents de Nabeul, ils ont demandé l’approbation du gouverneur alors que le procureur de la République au Tribunal de première instance de Tunis et de Nabeul avaient ordonné l’exécution du jugement par la force publique à maintes reprises sans succés.

N.J.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo