Les trois sujets « chauds » qui seront abordés lors de la rencontre entre Béji Caïd Essebsi et Barack Obama

Obama - BCE
Photo d’archives

Les trois priorités de la rencontre de ce jeudi 21 mai à la Maison blanche à Washington entre le président américain Barack Obama et le président tunisien Béji Caid Essebsi ont été dévoilés dans une tribune publiée, mercredi 20 mai par le Washington Post.

Cette tribune a été rédigée conjointement par les deux présidents, dans laquelle ils relatent l’importance des relations tuniso-américaines, faisant également l’éloge de la réussite du processus démocratique tunisien et qui a pour ainsi dire, conduit à la première rencontre entre un président américain et son homologue tunisien élu démocratiquement.

Les trois priorités de la rencontre entre Obama et Essebsi

Outre les éloges et le retour sur l’épisode de l’attentat du musée du Bardo, le président américain est revenu sur les relations économiques entre les deux pays.

Barack Obama estime que les aides économiques accordées par son pays à la Tunisie ne doivent pas être considérées comme une « charité » mais comme un « investissement intelligent pour le futur partagé entre les deux pays ».

Les deux présidents ont annoncé dans cette tribune que la rencontre prévue ce jeudi 21 mai à la Maison blanche aura trois priorités qui viseront à consolider les relations entre les deux pays.

Habiliter la société civile et la liberté de presse

Pour la première priorité, les Etats Unis visent à aider la Tunisie à bâtir de nouvelles institutions qui serviront le peuple tunisien et renforceront la démocratie en Tunisie.

Les Etats Unis vont aider la Tunisie à bâtir des institutions transparentes, efficaces et responsables qui vont réellement servir le peuple tunisien. « Ensemble nous allons habiliter la société civile et la liberté de presse ce qui va renforcer la démocratie. »

Partenariats US avec les universités tunisiennes

La deuxièmes concerne l’investissement et le chômage. Les Etats Unis fourniront à la Tunisie leur assistance économique mais également des partenariats avec les universités tunisiennes afin de faire baisser le taux de chômage assez élevé chez les jeunes tunisiens.

« Nous pouvons nous associer pour s’assurer que la révolution tunisienne soit suivie d’une révolution économique qui réduira la pauvreté et permettra des améliorations tangibles à la vie quotidienne des Tunisiens… Nos échanges éducatifs aideront les étudiants tunisiens prometteurs à poursuivre des études en science, technologie, ingénierie et mathématiques, qui seront importants dans le développement de l’économie tunisienne. »

Faire face aux menaces communes de l’Etat islamique et l’instabilité en Libye

La priorité finale est d’ordre sécuritaire. Les Etats Unis assurent avoir déjà aidé les forces sécuritaires en Tunisie à assumer les missions antiterroristes.

« Les Etats Unis travaillent à financer plus du double son assistance militaire à la Tunisie afin d’aider son armée à contourner les menaces. Comme nous avons renforcé notre partenariat contre le terrorisme, nous pouvons faire mieux ensemble pour faire face aux menaces communes des groupes terroristes de l’Etat islamique ou Daesh et l’instabilité en Libye« .

Commentaires: