Grève surprise des agents des chemins de fer et perturbation du transport ferroviaire

Tunis | Les agents de la SNCFT ont entamé ce jeudi 14 mai une grève surprise qui a perturbé le transport ferroviaire causant l’annulation des trains en direction de la banlieue sud et des trains grandes lignes.

Une grève inattendue
Grève des agents de la SNCFT | Photo : Mohamed Ali Sghaier
Grève des agents de la SNCFT | Photo : Mohamed Ali Sghaier

Ces agents ont observé un sit-in ce matin à la gare ferroviaire place Barcelone à Tunis revendiquant l’octroi immédiat de leurs primes ainsi que la généralisation des salaires.

Seulement il n’existait pas de préavis de grève, malgré la circulation normale des trains tout au long de la matinée jusqu’à ce que les voyageurs se retrouvent bloqués à partir de midi à la gare qui a été de sitôt encerclée par les forces de l’ordre pour éviter tout incident entre les grévistes et les voyageurs.

Grève des agents de la SNCFT | Photo : Mohamed Ali Sghaier
Grève des agents de la SNCFT | Photo : Mohamed Ali Sghaier

Nous avons contacté les responsables de la SNCFT et du ministère du Transport sauf que ceux ci ne répondaient pas et étaient aux abonnés absents durant une bonne partie de l’après-midi.

Une grève qui a provoqué le désarroi des voyageurs dont certains ont préféré rester à la gare et d’autres dépités sont partis à la recherche d’autres moyens de transport pour rentrer chez eux.

A quand une réforme à la SNCFT ?
Annulation des trains vers la banlieue sud | Photo : Mohamed Ali Sghaier
Annulation des trains vers la banlieue sud | Photo : Mohamed Ali Sghaier

En cette journée de canicule, les agents qui ont décidé d’entamer une grève sans préavis, pour laisser des milliers de voyageurs attendre en vain sa levée ont-ils pensé, en exprimant leurs revendications de cette manière, aux milliers de voyageurs qui vivent un calvaire quotidien du fait des nombreux désagréments.

Entre les retards au départ et à l’arrivée de la gare de Tunis, et ça dure depuis des années et ce malgré l’avènement des trains électriques supposés être à l’heure. Des retards qui sous d’autres cieux sont calculés comme perte d’argent pour la société et pour les voyageurs. Mais en Tunisie, on se soucie peu de l’utilisateur qui arrive en retard à son boulot et qui ne peux le justifier !

Une réforme immédiate s’impose au sein de la Société Nationale des Chemins de Fer pour mettre fin à cet irrespect envers les voyageurs même si les revendications des agents peuvent être considérées comme légitimes, mais de grâce, respectons le « simple » citoyen qui n’a jamais pu faire entendre sa voix !

Commentaires: