« Festival International de l’Art, de la Jeunesse et de la Cité...

« Festival International de l’Art, de la Jeunesse et de la Cité de Siliana » : sensibiliser les jeunes à la culture

Par -
Hadheb Garfi, Khaled Abida, Anouar Yahia et Abdelaziz Krim
Hadheb Garfi, Khaled Abida, Anouar Yahia et Abdelaziz Krid

Une conférence de presse s’est tenue ce vendredi matin, 10 avril, à la Maison de la Culture Maghrébine Ibn Khaldoun à Tunis, présentant la première session du « Festival International de l’Art, de la Jeunesse et de la Cité de Siliana ».

Ce festival se déroulera du 12 au 26 avril prochain à Siliana, région du Nord-Ouest de la Tunisie. Il fut présenté avec ses enjeux, lors de cette conférence, par Khaled Abida, président de l’Association Rakch pour la Culture, l’Art et le Design, Hadheb Garfi, commissaire régional de la Culture de Siliana, Anouar Yahia, commissaire régional de la Jeunesse et des Sports de Siliana, et Abdelaziz Krid, l’un des fondateurs de l’Association Rakch.

Comme le souligne Khaled Abida, directeur de l’Institut Supérieur des Arts et Métiers de Siliana et président de l’Association Rakch, le patrimoine culturel est important en Tunisie. L’Association cherche à faire découvrir l’art dans la Cité et sensibiliser les jeunes à cette culture.

Pour lui, une différence entre les régions est flagrante, entraînant une disparité de la culture entre ces régions défavorisées.

« C’est l’injustice aberrante que nous avons soulevée au niveau du développement culturel entre les régions intérieures et les régions côtières du pays, » explique Khaled Abida, directeur de l’Institut Supérieur des Arts et Métiers de Siliana.

Lutter contre les disparités régionales

« Pourquoi ne pas contribuer après la révolution à des prémices d’une éventuelle prévolution culturelle », se demande Abdelaziz Krid, l’un des fondateurs de l’association. 

Avant la révolution, la Tunisie était subdivisée en deux parties. « Ce n’est pas une subdivision naturelle, mais plutôt politique », explique-t-il.

 « Il y a l’Ouest et l’Est, les régions de l’Est sont les régions les plus favorisées par rapport aux régions de l’Ouest et c’est le cas de Siliana. »

Le but recherché par l’Association est de sensibiliser au mieux les jeunes, et notamment par le biais de ce Festival où plusieurs activées du programme leur seront réservées.

 « Le jeune ce n’est pas uniquement l’école, les études, c’est aussi l’espace public, le culturel » remarque Abdelaziz Krid, l’enseignant à Siliana, « c’est le culturel qui manque et pas qu’à Siliana, à Tunis aussi, c’est une pauvreté absolue en matière d’animation artistique, plutôt que culturelle uniquement. »

« La région de Siliana est une richesse en nature, en archéologie, historiquement parlant. Il y a beaucoup de choses à découvrir dans ces lieux-là » ajoute-t-il.

Un nouveau tourisme qui pourrait permettre d’éviter « le terrorisme »

Le lien entre culture et tourisme est aussi primordial pour la transmission des jeunes selon le fondateur de l’Association Rakch Abdelaziz Krid.

« En tant qu’association on essaie d’inviter, de motiver vers un autre type de tourisme. C’est une relation dialectique entre la culture et le tourisme. »

Ce nouveau tourisme pourra éviter aux jeunes d’être influencés notamment par le jihad. L’Association lutte contre cette montée du terrorisme chez les jeunes tunisiens qui sont facilement influençables.

Ces jeunes-là sont certainement hallucinés, mais ils sont, aussi, complètement inconscients du fait que le travail et le labeur est le seul « jihad » béni par le bon Dieu » souligne Khaled Abida, président de l’Association Rakch pour la Culture, l’Art et le Design.


Laure-Hélène Bonenfant

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo