Le directeur du festival Jazz à Carthage : « On s’est battu contre...

Le directeur du festival Jazz à Carthage : « On s’est battu contre le sort »

Par -
Mourad Mathari
Khaled Nasraoui | WEBDO.tn

Programme du festival Jazz à Carthage 

Tunis | La 10ème édition du festival Jazz à Carthage commencera ce vendredi 10 avril au Palais des Congrès de Tunis et durera jusqu’au 19 avril. Durant l’organisation, de dures épreuves ont été supportées par l’équipe.

« On s’est battu contre le sort », nous confie Mourad Mathari, le directeur du festival. Entre changements de lieu, l’attaque du Bardo, l’annulation de quatre invités, le festival aura lieu et ce, pour le bonheur des fan de Jazz à Carthage, dix neuf artistes seront présents sur la scène.

Photo : Mourad Mathari
Photo : Mourad Mathari

L’équipe du festival Jazz à Carthage comprend cinq personnes toute l’année et une cinquantaine de free-lance lors du festival. Pour ses dix ans, cette année 2015, l‘événement déménage au Palais des congrès à cause de soucis administratifs.

« On voulait le faire à Carthage malheureusement, c’est compliqué de trouver des arrangements avec les gens qui ont de petites salles, » déplore le directeur.

L’autre barrière était celle du financement des artistes pour la plupart européens ou américains ; car « l’artiste qui vient ici a les mêmes exigences qu’en France », explique M. Mathari.

Le festival pour le moment n’a pas eu de subventions publiques, il s’est financé grâce aux sponsors et aux partenaires fondateurs et un petit peu avec la recette. En Tunisie la recette ne peut pas couvrir un festival car le prix des billets reste très bas par rapport aux prix pratiqués en France.

Ouverture musicale sur d’autres genres que le Jazz 

Le festival s’est diversifié, cherchant à ouvrir la programmation à d’autres genres de musique. Un équilibre désiré et un choix assumé par les organisateurs.

Je pense que les musiciens jazz et les puristes comprennent qu’on a besoin aussi de certains musiciens et certains types d’artistes pour pouvoir faire l’équilibre et soutenir le jazz. 

Quatre annulations d’artistes

Après l’attaque du musée du Bardo le 18 mars dernier, quatre annulations d’artistes sont venues perturber le festival, une réaction « un peu bizarre » selon le directeur.

 L’un a pris la décision de ne pas venir par peur et quatre ont suivi. Ce dont je suis sûr, c’est qu’ils se sont parlés entre eux puisque les e-mails que j’ai reçus le prouvent. Qu’est-ce qu’ils se sont dit, quelle informations ils ont eu sur la Tunisie ? Par qui ont-ils été découragé ?  On leur a expliqué que c’était un acte isolé. Je ne comprends pas qu’ils réagissent de cette manière alors qu’il faut qu’ils défendent leur musique. 

 

Pour le meilleur et pour le pire, 19 artistes présents

Un appel a été lancé à de nombreux musiciens dans le monde. Plusieurs étaient prêts à venir participer au festival, comme le jazzman José James qui a annulé ses concerts pour participer. Finalement, vu le peu de temps qu’il restait avant le festival, il ne sera pas sur scène mais dans la foule en tant que « guest ».

A quelques jours du festival c’est Joshua Redman qui s’est décommandé aussi. Il fait parti du même cercle d’artistes que les autres invités qui ont annulés leur venue. Redman sera ainsi remplacé par Tony Allen, il partagera la soirée avec Kellylee Evans ; et la découverte tunisienne, Daly Gana, qui a fait un grand succès lors du télé-crochet The X Factor Arabia, sera également de la fête le 17 avril, en plus du Trio Lisboa et de Joyce Jonathan, initialement programmés.

Plus de 19 artistes seront là cette année et ont confirmé. C’est le message à passer, on est là, on s’est battu contre le sort, contre les difficultés administratives.

Elodie Potente

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo