Côte d’Ivoire : 20 ans de prison pour l’ex-Première dame Simone Gbagbo

Côte d’Ivoire : 20 ans de prison pour l’ex-Première dame Simone Gbagbo

Par -
Simone Gbagbo - AFP
Simone Gbagbo | AFP

L’ex-Première dame Simone Gbagbo a été condamnée, ce mardi matin 10 mars à 20 ans de prison, une peine deux fois supérieure aux réquisitions, pour son rôle durant la crise post-électorale de 2010-2011, dont elle est désignée comme une protagoniste majeure.

Après plus de 9 heures de délibération du jury, la Cour a condamné Simone Gbagbo pour « attentat contre l’autorité de l’Etat, participation à un mouvement insurrectionnel et trouble à l’ordre public », rapporte l’AFP.

Le parquet général avait requis une peine moitié moindre, soit dix ans d’emprisonnement, contre l’ex-Première dame. Le procès en assises avait débuté fin décembre.

79 personnes, dont Simone Gbagbo, surnommée « la Dame de fer » ivoirienne au temps où son mari Laurent était au pouvoir, étaient jugées pour leur rôle dans la crise post-électorale de 2010-2011, causée par le refus de Laurent Gbagbo de reconnaître la victoire de l’actuel chef de l’Etat Alassane Ouattara à l’élection présidentielle de novembre 2010. Les violences entre les deux camps ont fait plus de 3.000 morts en cinq mois.

L’ancienne Première dame, 65 ans, est un personnage politique très clivant en Côte d’Ivoire. Elle a été autant respectée pour son parcours dans l’opposition que redoutée dans son rôle de « présidente » à poigne, souvent accusée d’être liée aux « escadrons de la mort » contre les partisans d’Alassane Ouattara, qu’elle a toujours honni.

Simone Gbagbo est, tout comme son époux, accusée de « crimes contre l’humanité » par la Cour pénale internationale. Mais alors que Laurent Gbagbo comparaîtra à La Haye en juillet, Abidjan refuse son transfèrement à la CPI au motif que la justice ivoirienne est en mesure de la juger équitablement.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo