Tunisie : « L’éducation dans une situation chaotique » affirme le ministre Néji Djelloul

Tunisie : « L’éducation dans une situation chaotique » affirme le ministre Néji Djelloul

Par -

Néji DjelloulTunis | Suite à la grève des enseignants du secondaire entamée ce lundi 2 mars dans les établissements secondaires en Tunisie et interrompant ainsi le déroulement de la semaine bloquée prévue du 2 au 7 mars prochain, une audition du ministre de l’Education Néji Djelloul a été faite à la commission de la jeunesse, des affaires culturelles, de l’éducation et de la recherche scientifique, au parlement, en compagnie du ministre de la Jeunesse et du sport Maher Ben Dhia.

L es deux ministres ont été accueillis, ce mardi 3 mars, par Mohamed Ennaceur, président de l ‘ARP (Assemblée des représentants du peuple) dans le but de mieux comprendre la situation et aider à trouver la solution.

« La Tunisie a pu dépasser tous les problèmes avec le dialogue, et nous pensons que le dialogue est la solution », a-t-il assuré.

M. Ennaceur a dénoncé les incidents de violence survenus hier de la part de quelques élèves à l’encontre de leurs professeurs.

Quant au nouveau ministre de l’Education Néji Djelloul, il a parlé du constat amer de l’Education en Tunisie. Elle est « dans une situation chaotique, » a-t-il affirmé.  C’est un problème « d’infrastructure et de formation », a-t-il ajouté.

L’élève a des lacunes linguistiques et un manque de culture ; la relation entre professeur et élève est devenue une relation de commerce. Tout cela nous amène à ce que des élèves agressent leurs professeurs. […] Il n’y a plus d’activités sportives dans les écoles et les drogues deviennent facilement accessibles.

Quant aux revendications matérielles des enseignants du secondaire, M. Djellou a réexpliqué que les négociations relatives aux salaires ne concernent pas son ministère, mais plutôt la présidence du gouvernement, puisqu’il s’agit de budget.

Acculé par la colère des professeurs grévistes, le ministre a évoqué la possibilité de publier un communiqué pour « calmer la situation », allant même à envisager l’abandon de la tenue de la semaine bloquée.

N.Jallouli: Dans un souci de calmer les nerfs, le ministère peut faire un communiqué aujourd’hui #Jeunesse #TnARP

— AlBawsala (@AlBawsalaTN) March 3, 2015

N.Jalloul: On peut laisser tomber la semaine bloquée, elle n’est pas sacrée #TnARP #Jeunesse

— AlBawsala (@AlBawsalaTN) March 3, 2015

Les enseignants du secondaire ont entamé, hier lundi 2 mars, une grève protestant le déroulement des négociations avec le ministère de l’Education, entre autres, au sujet de « revendications matérielles ». D’après Mondher Dhouib, directeur général de l’enseignement secondaire au sein du ministère de l’éducation, le montant de ces revendications matérielles des enseignants est estimé à 205 millions de dinars.

Une séance de dialogue aura lieu cette après midi où Mohamed Ennaceur jouera le rôle de médiateur entre le ministre Néji Djélloul et le Secrétaire général du Syndicat de l’enseignement secondaire, Lassaad Yaacoubi.

Avec AL Bawsala

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo