Affaire Ines Ben Othman : Dispute entre la juge et le comité...

Affaire Ines Ben Othman : Dispute entre la juge et le comité de défense de l’accusée

Par -

Une dispute a éclaté ce matin, mercredi 7 janvier 2015, lors du procès d’Ines Ben Othman, entre son comité de défense et la juge du tribunal de première Instance à l’Ariana. Les avocats ont exposé le problème de l’indépendance de la justice face à un dossier « monté de toutes pièces ».

« Il y a eu une dispute entre le comité de Défense d’Ines Ben Othman et la juge du tribunal de première Instance à l’Ariana ; nous avons dit que la justice n’est pas indépendante, alors la juge nous a dit « parlez de l’affaire et non de la justice ». Elle a finit par rédiger un procès verbal d’abord contre maître Nasser Laouini. Nous lui avons dit que nous soutenons, nous Monia Abed, Leila Ben Debba, Saida Garrach, Charfeddine Kellil et moi-même, notre collègue Me Laaouini, » nous affirme l’avocate Monia Bousselmi.

Ines Ben Othman a été arrêtée le 19 décembre 2014 alors qu’elle portait plainte au commissariat d’Ennassr, elle a été accusée pour « atteinte à un fonctionnaire » et transférée à la prison pour femmes de Manouba.

D’après Me Bousselmi ainsi que le comité de défense, le dossier d’inculpation d’Ines Ben Othman « est monté de toutes pièces ». 

Ines est détenue à cause d’un dossier préparé par les policiers : le chef de police d’Ennassr, l’agent Asma Drissi, contre laquelle Ines allait, elle-même, porter plainte, la garde nationale de Laouina. Ce ne sont que des témoignages entre amis, entre collègues, et les PV sont rédigés par les flics eux-mêmes. »

La juge a rédigé le PV contre le comité de défense et la séance a été levée. De son côté, le comité de défense demande le respect de l’article 105 de la Constitution.

Le métier d’avocat est un métier libre et indépendant, qui participe à la réalisation de la justice et à la défense des droits et libertés. L’avocat bénéficie des garanties légales qui lui assurent une protection et lui permettent l’exercice de ses fonctions.

Les avocats sont actuellement avec le procureur de la République, ajoute Mme Bousselmi. Devant le tribunal, les manifestants appellent à l’indépendance de la justice pendant que Mme Ben Othman attend encore dans la geôle du tribunal.

Le 19 décembre, Mme Ben Othman  s’est rendue au poste de police d’Ennassr pour porter plainte contre l’adjointe au chef du poste de police, qui l’aurait harcelée et insultée sur Facebook.

« Elle a été transformée en accusée et ils l’ont arrêtée pour atteinte à un fonctionnaire. Ça s’est passé très rapidement » , rapportent les membres de son comité de soutien.

Ce mercredi, Amnesty International a publié un communiqué condamnant l’accusation dont fait face Ines Ben Othman et s’oppose à l’utilisation des lois qui criminalisent les insultes et les diffamations, qui devraient être traités comme étant une affaire de litige civil.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo