La Défense a refusé de transporter des objets de l’ancien au nouveau...

La Défense a refusé de transporter des objets de l’ancien au nouveau local de l’IVD

Par -
Local IVD WEBDO.tn
Nouveau local de l’IVD. Crédit photo : Webdo.tn

« Sihem Ben Sedrine a contacté le ministère dela Défense à propos de transport de matériaux et de fournitures de bureau, depuis l’ancien local de l’Instance Vérité et Dignité vers le nouveau local« , nous a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense, le lieutenant-colonel Belhassen Oueslati, ce samedi 27 décembre.

Des informations circulent en effet dans certains médias à propos du refus du ministère de la Défense de transporter les archives de la présidence de la République à la demande de la présidente de l’IVD Sihem Ben Sedrine, créant la confusion avec l’histoire des archives.

Cette requête de l’IVD pour du transport d’objets, qui a été faite par mail puis par téléphone « mercredi [24 décembre] ou jeudi après-midi [25 décembre] » a été refusée par le ministère de la Défense, poursuit le porte-parole :

« 

Le chef de cabinet du ministre de la Défense a refusé poliment et gentiment, en expliquant à Mme Ben Sedrine que l’armée effectuait uniquement les missions pour lesquelles elle a été créée. En fait, avant la Révolution, et même quelque temps après la Révolution, l’armée était souvent demandée pour faire ce genre de tâches de transport, pour des ministères ou autres qui ne voulaient pas que d’autres organismes s’en chargent. Et c’est dans ce cadre-là que Sihem Ben Sedrine a contacté le ministère. Mais le ministre Ghazi Jeribi a mis fin à ces pratiques.« 

L’IVD dit avoir contacté le ministère de la Défense pour du transport d’ « objets »

Le vice-président de l’IVD, Zouheir Makhlouf, nous a de son côté confirmé que Sihem Ben Sedrine avait contacté le ministère de la Défense, en envoyant un e-mail, et que le directeur de cabinet l’avait rappelée par téléphone pour lui notifier son refus.

« Nous avons demandé des camions pour du transport d’objets« , nous a-t-il déclaré, sans préciser de quels objets il s’agissait ni les lieux de leur transport.

« Le ministère de la Défense a refusé de coopérer avec l’Instance Vérité et Dignité« , insiste Zouheir Makhlouf.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo