La HAICA aurait fait pression sur Al Hiwar Ettounsi pour déprogrammer Sami...

La HAICA aurait fait pression sur Al Hiwar Ettounsi pour déprogrammer Sami Fehri, selon Samir Ouafi

Par -
Sami Fehri
Sami Fehri promettait des révélations

Annoncé tambour battant en tant que principal invité de l’émission de Samir Ouafi, « A celui qui ose seulement », programmée ce dimanche soir du 16 novembre, Sami Fehri aura été finalement le grand absent.

Sami Fehri devait, à cette occasion faire des révélations à propos de certains candidats à l’élection présidentielle, mais au dernier moment, Samir Ouafi l’animateur de l’émission en question sur la chaîne Al Hiwar Ettounsi, avait annoncé sur sa page Facebook, son report à une date ultérieure, après les élections présidentielles.

Samir Ouafi a, en outre, parlé d’une forte pression exercée par plusieurs parties, et en particulier par la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA), ajoutant que « ces pressions et les avertissements se sont cumulés par la menace de suspendre la diffusion de l’émission et de retirer la licence à la chaîne », selon ses dires.

Il a notamment accusé Rachida Enneifer (membre de la HAICA) d’avoir menacé la chaîne au point de rompre le signal d’Al Hiwar Ettounsi et il a donc été décidé de déprogrammer Sami Fehri.

Nouri Lejmi : « Les déclarations de Samir Ouafi sont infondées »

Toutefois, le président de la HAICA, Nouri Lejmi n’est pas resté de marbre et a réagi, ce dimanche 16 novembre, sur les ondes de la radio Mosaique Fm, aux accusations de Samir Ouafi, relatives à la présumée pression de la HAICA pour reporter la diffusion de l’émission consacrée à Sami Fehri.

A ce sujet, le président de la HAICA a assuré que « ces allégations sont sans fondement, et que la Commission n’a exercé aucune pression sur quiconque. Nous assurons également que nous n’avons contacté ni l’animateur concerné ni la chaine El Hiwar Ettounsi ».

Par ailleurs, Nouri Lejmi a nié que la HAICA ait contrôlé ou censuré préalablement des programmes qu’ils soient radiophoniques ou télévisuels, rappelant que « la tâche principale de l’instance est de contrôler les émissions après leur diffusion, et ce n’est qu’à ce moment-là, qu’elle a le pouvoir d’intervenir en cas de violation de la loi ».

Abdelhamid Ferchichi

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo