La militante des droits de l’Homme Hela Boujneh obtient un non-lieu

hela boujneh
Hela Boujneh. Photo de profil Facebook

La militante associative Hela Boujneh, accusée d' »outrage et violence à un fonctionnaire public » et « infraction à la tranquillité publique » après avoir été elle-même agressée par des policiers dans un commissariat de Sousse au mois d’août dernier, a obtenu ce lundi 22 septembre un non-lieu concernant les accusations de violences et d’outrage.

Elle a été condamnée à 4.800 dinars pour l’accusation de trouble à l’ordre public.

« Je félicite la justice tunisienne pour ce précédent judiciaire en espérant que le procureur ne fasse pas appel dans les 10 jours à venir« , a écrit Hela Boujneh sur sa page Facebook.

La jeune femme avait été jugée le 15 septembre dernier au tribunal cantonal de Sousse, mais le verdict avait été reporté à aujourd’hui.

Son cas avait alerté les organisations de défense des droits de l’Homme et de lutte contre la torture, ainsi qu’une députée hollandaise au Parlement européen. Plusieurs ONG et représentants d’ambassades européennes avaient assisté au procès.

Commentaires: