Nidaa Tounes « frappé » par des démissions au sein de son...

Nidaa Tounes « frappé » par des démissions au sein de son bureau régional de Kalaâ Kebira

Par -

Après l’« affaire » Faouzi Elloumi, Nidaa Tounes se voit confronté à une autre polémique, celle concernant la démission de certNidaa Tounesains membres du bureau régional du parti à Kalaâ Kebira dans le gouvernorat de Sousse.

Démission partielle et non collective selon Ahmed Achour

Ahmed Achour, membre de la coordination régionale de Nidaa Tounes, est intervenu, ce vendredi 22 août, sur les ondes de la radio Jawhara FM afin de donner des précisions sur ces démissions à Kalâa Kebira.

« Certains membres ont bien décidé de quitter Nidaa Tounes, mais c’est erroné d’affirmer qu’il s’agit d’une démission collective. Parmi les 32 membres du bureau régional, le quorum reste insuffisant et le nombre des démissionnaires n’est pas assez élevé pour considérer l’acte comme une démission collective », a-t-il notamment déclaré sans préciser le nombre de démissionnaires.

Nous avons tenté de contacter plusieurs membres du parti afin de faire la lumière sur cette nouvelle affaire.

M. Ridha Charfeddine, tête de liste de Nidaa Tounes à Sousse, s’est avéré être en déplacement en Égypte avec l’Etoile du Sahel, club qu’il préside et qui doit jouer en compétition africaine ce samedi. Il était injoignable.

Nous avons contacté le siège du parti pour connaître le nom de la personne suppléant M. Charfeddine. Toutes les personnes contactées et appartenant au parti n’étaient pas joignables, sauf une qui a bien voulu nous préciser que la femme d’affaires Zohra Driss remplaçait M. Charfeddine. Contactée à son tour, Mme Driss était injoignable.

Les motifs des démissions sont inconnus

Par ailleurs, Mohsen Marzouk, à Tunis, n’était pas encore au courant des démissions. « Nous sommes en train de collecter les informations et je ne peux pas, à l’heure actuelle, me prononcer sur une démission collective ou non. Il se pourrait qu’il ne s’agisse que de quelques démissions », a-t-il indiqué.

Dans cette nouvelle polémique, les raisons invoquées ne sont pas claires. Les membres démissionnaires auraient exprimé leur mécontentement face à leur « marginalisation par la direction du parti ».

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo