Gaza : 926 Palestiniens tués et 6000 blessés après 19 jours de...

Gaza : 926 Palestiniens tués et 6000 blessés après 19 jours de bombardements israéliens

Par -
  • 20 Palestiniens tués dont 11 enfants la nuit dernière
  • Entrée en vigueur d’un cessez-le-feu de 12 heures
Gaza (credit photo - AFP)
Gaza, ce samedi 26 juillet 2014, peu avant l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu de 12 heures (crédit photo / AFP)

Plus de 900 Palestiniens ont été tués et quelque 6000 blessés dans la bande de Gaza depuis le début des bombardements israéliens le 8 juillet, en grande majorité des civils, selon un bilan des services de secours locaux, ce samedi 26 juillet.

Côté israélien, 37 soldats sont morts dans les combats dans et autour de Gaza durant la même période, ainsi que deux civils et un ouvrier agricole thaïlandais, par les tirs de roquettes palestiniennes, selon l’AFP.

11 enfants tués hier

Dans la nuit de vendredi à samedi, quelques heures avant l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu de 12 heures, 20 personnes dont 11 enfants ont été tuées dans une frappe israélienne à Khan Younès (sud), a indiqué le porte-parole des services d’urgence palestiniens.

La plupart des victimes appartenaient à la même famille, a-t-il précisé, et parmi les enfants se trouvaient une petite fille d’un an et un petit garçon de 3 ans.

Le bilan pourrait augmenter dans la journée en dépit du cessez-le-feu, des corps étant encore extraits des décombres dans plusieurs zones sévèrement touchées par les frappes israéliennes, notamment à Beit Hanoun, Chajaya et Khan Younès. Ainsi au moins 35 ont été retirés des gravats samedi matin.

Au total 926 Palestiniens ont péri jusque-là, selon le porte-parole. L’Unicef a évoqué un bilan d’au moins 192 enfants tués à Gaza en 19 jours de conflit et l’Agence pour l’aide aux réfugiés de Palestine (UNRWA) a fait état de plus de 160.000 Palestiniens réfugiés dans ses bâtiments.

Entrée en vigueur d’un cessez-le-feu de 12 heures

Un cessez-le-feu de 12 heures entre Israël et le Hamas est entré en vigueur, ce samedi 26 juillet à Gaza après d’intenses efforts de la communauté internationale qui n’a pas néanmoins réussi à arracher une trêve durable au conflit.

Cette pause, qui a débuté à 08H00 locales (05H00 GMT), a été acceptée dans la nuit par le Hamas au pouvoir à Gaza, puis confirmée par l’armée israélienne qui a cependant prévenu qu’elle riposterait à toute attaque.

Ce répit dans les bombardements de Gaza et dans le tir de roquettes du Hamas sur Israël, a été arraché après le rejet à l’unanimité par le cabinet de sécurité israélien d’une proposition transmise par le secrétaire d’Etat John Kerry d’une trêve de sept jours pour permettre des négociations indirectes entre les belligérants, selon les médias israéliens.

De hauts responsables israéliens cités par les radios publique et militaire locales ont jugé les termes de la trêve transmis par M. Kerry trop favorables au Hamas, considéré comme une organisation « terroriste » par Israël, les Etats-Unis et l’Union européenne.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo