BCE-DSK cherchent conseils

Dominique Strauss-Kahn, homme politique français, et ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI), a rencontré, aujourd’hui, Béji Caid Essebsi, président de Nidaa Tounes, au siège dudit parti aux Berges du Lac, à Tunis.

Essebsi - Strauss Kahn
(Crédit photo : Nidaa Tounes)

Malgré son implication dans plusieurs affaires de mœurs, DSK prodigue, actuellement, ses conseils à plusieurs dirigeants du monde qui n’hésitent pas recourir à son savoir en matière d’économie.

En visite en Tunisie à l’invitation de Nidaa Tounes qui l’estime comme «personnalité politique agissante en France et dans le monde», d’après une dépêche de l’agence TAP, DSK n’a pas manqué de donner son appréciation de la situation économique tunisienne.

«La transition économique et démocratique avancent lentement mais sûrement en Tunisie», a-t-il déclaré à la TAP. Il s’est dit, également, disposé à apporter son aide à la relance économique en Tunisie.

Frappé d’ostracisme depuis l’affaire du Sofitel à New-York, qui avait éclaté en mai 2011, DSK est, récemment, réapparu dans les sondages français avec 22% d’avis favorables. Dans un précédent sondage censuré, il avait, même, fait mieux que… François Hollande, président de la République !

Pour l’instant, et avant un éventuel retour sur la scène politique, DSK devrait être bientôt jugé dans une affaire de proxénétisme survenue à l’hôtel Carlton à Lille.

Dès lors, on ne saurait guère répondre si, pour cette visite, c’est DSK, l’inculpé, qui cherche conseil auprès de l’avocat Béji Caid Essebsi, ou si c’est Béji Caid Essebsi, le futur candidat à la présidentielle, qui cherche conseil auprès de l’économiste DSK. Peut-être bien du donnant-donnant.

 

Commentaires:

Commentez...