La chicha 2.0, la version électronique du narguilé arrive en France

«Starhooks», c’est sous ce nom que la chicha électronique a été baptisé par son inventeur.

Starhooks (credit photo Nice-Matin - Cyril Dodergny)
La chicha 2.0 arrive ! (crédit photo Nice-Matin / Cyril Dodergny)

Depuis l’arrivée de la cigarette électronique ou e-cigarette, on ne parle plus que d’elle et beaucoup de fumeurs invétérés n’ont pas hésité à franchir le pas. Qu’en est-il des fumeurs de chicha. L’un d’eux, Yoane Edery, un adepte du narguilé depuis une dizaine d’années «a pris peur en apprenant qu’il consommait l’équivalent d’une cartouche de cigarettes chaque jour», rapporte Nice-Matin.

C’est ce qui l’a «encouragé» à développer un modèle électronique de la chicha. Baptisée «Starhooks», cette chicha 2.0 se recharge via le courant électrique, n’a pas de réservoir en verre, pas de tuyau flexible. Elle a même gardé ses saveurs et la fumée qui va avec, le tout sans nicotine. Ne manque que le bruit de l’eau !

L’idée de la chicha 2.0 a semé dans l’esprit de ce grossiste en cigarettes électroniques après avoir regardé un reportage TVqui parlait de la chicha. «J’ai appris que chaque taffe équivalait à trois cigarettes. Et une chicha entière à une cartouche ! J’ai pris peur. Il fallait que j’arrête», assène-t-il.

Le modèle électronique de la chicha existe déjà aux Etats-Unis, mais Yoane Edery, est vite déçu par la version proposée. «Pas assez de fumée et des saveurs mal retranscrites», juge-t-il. Il décide alors de créer sa chicha 2.0.

Commercialisée à 129 euros, sa chicha a pris un bon départ, selon l’intéressé qui se frotte déjà les mains.

Commentaires: