Bezalel, le chanteur israélien d’origine tunisienne, bientôt à Djerba

Il est connu pour sa chanson «Tunisia» sortie en 2009. Bezalel Raviv, chanteur et auteur-compositeur qui y chante ses racines tunisiennes et évoque son amour pour le pays de ses parents, est devenu, grâce à ce titre mis à jour pour les besoins de l’après-révolution, connu des Tunisiens.

Bezalel avec le ministre du Tourisme, Jamel Gamra et René Trabelsi à l'intérieur de la synagogue de la Ghriba
Bezalel avec le ministre du Tourisme, Jamel Gamra et René Trabelsi à l’intérieur de la synagogue de la Ghriba, en mai 2013

Avec «Tunisia», Bezalel Raviv, né en Israël de parents juifs tunisiens, se veut porteur d’un message de paix et de solidarité également parce qu’il dénonce le mouvement sioniste. Le succès de «Tunisia» aidant, le chanteur a été invité, l’an passé à venir se produire en Tunisie mais ses demandes de se rendre sur la terre natale de ses parents ont toujours été rejetées jusqu’à ce que le gouvernement Laarayedh lui offre un visa spécial en mai 2013.

Le chanteur israélien qui a visité la Tunisie avec un passeport israélien bleu, a prévu d’effectuer une seconde visite en Tunisie au cours de cette année. L’an passé, il s’était rendu à Djerba, et accompagné par un groupe local, s’était produit lors d’un concert sur la place de la synagogue de la Ghriba devant un petit groupe sélectionné de juifs, musulmans et chrétiens, rappelle le bureau de communication de «New World Order», nom du nouveau projet du chanteur.

Après le succès de sa première visite en Tunisie, Bezalel a également été invité par l’ancien ministre de l’Intérieur de l’époque pour se voir «offrir» un passeport tunisien. C’est aussi à Djerba qu’il a rencontré Jamel Gamra, le ministre du Tourisme tunisien, venu l’accueillir.

Bezalel Raviv à Djerba en mai 2013

Le titre « Tunisia »

Commentaires: