Lotfi Ben Jeddou : «Ben Ali ne nous intéresse plus»

Saudi Interior Minister Prince Nayef Bin Abdul Aziz  with Tunisian President Ben AliLors de sa visiste effectuée au Qatar, les 20 et 21 avril 2014, le ministre de l’Intérieur tunisien a accordé une interview au journal Al Hayat (détenu par des capitaux saoudiens), dans laquelle il est revenu, notamment, sur l’état des relations entre la Tunisie et les pays du Golfe arabe.

«La Tunisie est un petit pays, qui ne fait pas de calculs extérieurs, par conséquent, elle souhaite entretenir de bonnes relations avec tout le monde», a soutenu Lotfi Ben Jeddou.

«Note relation est ordinaire et bonne avec l’Arabie Saoudite et les pays du Conseil de coopération du Golfe, et elle est excellente avec le Qatar qui nous a aidés depuis le début de la Révolution tunisienne, et nous a assistés sur tous les plans», poursuit-il.

Dans le cadre de la préservation, voire de l’amélioration des relations tuniso-saoudiennes, il nous est, ainsi, révélé que le gouvernement tunisien ne donne plus aucune importance à l’extradition de l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali.

«La question de l’hébergement de l’ancien président déchu Zine El Abidine Ben Ali n’entre plus dans nos plans, a-t-il affirmé. Cette question ne nous intéresse plus.»

Pour rappel, le chef du gouvernement provisoire, Mehdi Jomaa, avait indiqué, avant sa visite dans des pays du Golfe, dont l’Arabie Saoudite, en mars dernier, que la question de l’extradition de Zine El Abidine Ben Ali sera traitée avec les responsables saoudiens, sans qu’elle ne constitue, pour autant, une priorité.

Commentaires: