Puissant séisme au Chili : l’Amérique latine dans l’angoisse d’un tsunami

Les Chiliens sans cesse confrontés aux séismes sont en alerte face à un risque de tsunami (crédit photo AFP-Francesco Degasperi)
Les Chiliens sans cesse confrontés aux séismes sont en alerte face à un risque de tsunami (crédit photo AFP-Francesco Degasperi)

Un puissant séisme de magnitude 8,2 a frappé, hier soir, le nord du Chili faisant pour l’instant cinq morts et provoquant des premières vagues de tsunami au Chili. La côte ouest de l’Amérique latine vit dans l’angoisse suite aux alertes au tsunami lancées menant à des évacuations en masse des populations.

Le séisme s’est produit à 20H46 (23H46 GMT), à environ 89 km sud-ouest de Cuya, à une profondeur de 46,4 km, selon le Centre sismologique national de l’Université du Chili, qui avait fait état dans un premier temps d’une magnitude de 7,8 avant de la réviser à la hausse à 8,2.

5 morts et 300 évasions au Chili

Le nord du pays a été déclaré en état de catastrophe naturelle et le Service national chilien des situations d’urgence a ordonné l’évacuation des côtes du nord minutes après le séisme, tandis que les gouvernements équatorien, hondurien et péruvien émettaient une alerte en raison du risque de tsunami.

Le séisme a déjà causé la mort de cinq personnes. Il a été particulièrement ressenti dans les régions d’Arica, Iquique et Antofagasta, à quelque 1.800 km au nord de Santiago, suivi immédiatement des sirènes et des avis d’alerte ordonnant à la population d’évacuer les zones côtières.

Des vagues de plus de 2m

Les premières vagues du tsunami provoqué par le séisme ont déjà atteint Pisagua, dans le nord, et devraient parvenir jusqu’à Punta Arenas, à l’extrême sud du pays, au cours des prochaines heures, selon les autorités.
A Iquique, la mer s’est retirée de 2,5 mètres, prélude d’un déferlement de vagues, a relevé le ministère de l’Intérieur.

En Equateur, les autorités ont été mises en alerte et se préparent à un éventuel tsunami. Au Pérou, la zone côtière sud a été également mise en état d’alerte, tandis qu’à Lima les routes le long de la côte ont été fermées. Le Honduras a également déclenché l’alerte au tsunami, notamment dans le golfe de Fonseca, et demandé à la population d’être attentive aux bulletins d’information au cours des prochaines heures.

Selon le Centre d’alerte des tsunamis pour le Pacifique, le séisme a engendré des vagues de 2,11 mètres.

Le tsunami de 2004 dans les mémoires

Les craintes d’un tsunami rappelant celui du 26 décembre 2004 dans l’océan Indien, sont concrètes. En 2004, un séisme de 9,1 au large de l’île indonésienne de Sumatra avait soulevé jusqu’à 6 mètres de hauteur une bande de plancher océanique longue de 1 600 kilomètres.
Le tremblement de terre avait provoqué vingt minutes plus tard un tsunami allant jusqu’à plus de 30 mètres de hauteur qui a frappé l’Indonésie, les côtes du Sri Lanka et du sud de l’Inde, ainsi que l’ouest de la Thaïlande causant la mort de 230.000 personnes.

(avec AFP)

Commentaires: