Abdelkrim Zbidi dément en bloc et réplique aux propos de Adnan Manser

ABDELKRIM ZBIDI- photo (defense.tn)L’ancien ministre de la Défense, Abdelkrim Zbidi, a été contacté par la chaîne Nessma TV pour lui faire part de son point de vue concernant les propos de Adnen Manser sur Attounissia TV qui l’a accusé de rébellion et de vouloir comploter contre l’Etat sans en avoir les moyens.
Selon Adnen Manser qui a été l’invité principal de l’émission hebdomadaire de Samir Ouafi, Abdelkrim Zbidi a réservé, le jour des funérailles du martyr Chokri Belaid, un hélicoptère à l’équipe de Nessma pour filmer les actes de violence et de vandalisme commis aux alentours du cimetière du Jallez.

Il a ajouté que la veille des funérailles, Abdelkrim Zbidi qui participait à un débat télévisé sur cette chaîne, a nié avoir reçu des instructions du président de la République pour sécuriser les obsèques au motif que l’institution militaireest autonome et ne reçoit des instructions d’aucune partie politique. Il a précisé, par ailleurs, que les relations entre l’ancien ministre et le président de la République sont marquées par des mésententes qui ont donné lieu à son éviction du gouvernement.

Dans ses répliques, Abdelkrim Zbidi a livré, ce soir, un entretien téléphonique à Nessma TV où il a démenti en bloc et en détail ces propos. Il a commencé par préciser qu’entre lui et le président de la République il n’y a jamais eu de problèmes de communication et que leurs relations étaient caractérisées par un respect mutuel. Il a indiqué que le président Marzouki a insisté pour qu’il poursuive sa mission dans le gouvernement de Hamadi Jebali.

Concernant la sécurisation des obsèques du martyr Chokri Belaid, l’initiative revient à Chawki Belaid, ancien bâtonnier de l’ordre des avocats, qui lui en a fait la demande et non au président de la République. Ce dernier, informé par son ministre de cette requête, a apprécié l’initiative et a coordonné avec le ministère de la Défense pour le bon déroulement de l’opération.

Abdelkrim Zbidi a nié la mise à la disposition d’un hélicoptère à l’équipe de Nessma pour filmer les scènes de violence qui se sont produits au moment de l’enterrement. L’équipe de tournage sur cet appareil était composée de militaires et dépendait du département de la Défense. La mission qui leur a été confiée était de filmer les obsèques pour documenter l’événement en permettant l’accès à la chaîne El Watania, Hannibal TV et Nessma TV qui l’ont sollicité.

Il a indiqué que le ministère n’avait pas de préférence pour tel ou tel média et que s’il devait accorder une faveur, il ne pouvait le faire qu’au profit d’une chaîne publique. Quant à la chaîne Nessma TV, elle a requis auprès du ministère l’affrètement d’un appareil de vol pour assurer la couverture des obsèques mais celui-ci a refusé pour des raisons de faisabilité et de sécurité et ne l’a pas autorisé à louer un appareil privé. Il lui a juste permis d’accéder à l’hôpital militaire au 11ème étage, pour pouvoir filmer le cortège funèbre à son arrivée au cimetière. Et c’est à l’occasion de ce tournage qu’ont été filmées les images de violence commises au niveau du parking et aux alentours du cimetière.

En conclusion de son intervention, Abdelkrim Zebidi a réaffirmé que ce n’est pas la présidence de la République qui l’a démis de ses fonctions mais c’est plutôt lui qui a préféré quitter le gouvernement malgré l’insistance du président, de son Premier ministre de l’époque, de Rachid Ammar et du conseiller de Marzouki Aziz Krichène qu’il prend à témoin.

Commentaires: