Critiques suite à l’émission consacrée à Kamel Gadhgadhi sur Attounissia TV

Teyssir KsouriMISE A JOUR – «Pour ceux qui osent, seulement», l’émission présentée par Samir Ouafi, hier soir sur Attounissia TV, a été consacrée aux événements de Raoued. Taieb Gadhgadhi, père de Kamel Ghadhgadhi, s’est entretenu par téléphone avec Samir Ouafi et ses invités sur le plateau de l’émission. Il a nié toute implication de son fils dans les actes qui lui sont reprochés, affirmant que ce dernier avait, de son vivant, une conduite exemplaire qui le place au-dessus de tout soupçon. Selon lui, son fils cherchait à se construire un avenir mais la chance ne lui a pas sourit.

Le père continue à croire que son fils est innocent jusqu’à ce que la justice établisse sa culpabilité à travers de preuves papables et irréfutables. En cas de confirmation de sa responsabilité, il considère que son fils a été victime d’une opération de lavage de cerveau et exige l’identification de ceux qui sont derrière. Taieb Gadhgadhi a fait savoir qu’il n’a plus eu de contacts avec son fils depuis le 24 janvier 2013, date à laquelle ce dernier lui a rendu visite remonte.

A la question de savoir s’il n’avait pas remarqué un changement dans le comportement de son fils, Taieb Gadhgadhi a indiqué que ce dernier menait une vie normale et que ses relations avec son entourage et les membres de sa famille sont restées les mêmes. Il a précisé que son fils n’a manifesté aucun signe d’extrémisme et n’était pas rigoureux avec les siens. A ce titre, poursuit-il, Kamel Ghadhadhi n’a pas obligé ses sœurs à porter le foulard islamique ni sévi avec ses frères qui consomment de l’alcool.
Par ailleurs, le père a reconnu que le corps qui lui a été délivré par les autorités est bel et bien celui de son fils et qu’il est intact à part les traces de trois balles au niveau de la poitrine.

Message FB 2

L’intervention du père de Kamel Gadhgadhi n’a pas été du goût de tout le monde. De nombreux internautes ont été indignés par la tribune offerte par Samir Ouafi au père du terroriste pour le décrire comme quelqu’un d’innocent et surtout d’inoffensif alors que beaucoup d’éléments impliquant le jeune homme dans l’assassinat de Chokri Belaid concordent.

Les critiques ont été virulentes contre l’émission au sein de laquelle un portrait enjolivé du terroriste a été dressé de la part du père. Maître Hassen Ghodhbane n’a pas été en reste lorsqu’il a reproché, lors de son intervention, au ministère de l’Intérieur de s’ériger en tribunal en qualifiant de terroristes les personnes tuées dans l’opération de Raoued alors qu’il fallait laisser à la Justice le soin de procéder aux instructions et de prononcer sa décision définitive.

Une fois encore, l’émission «Pour ceux qui osent, seulement» aura fait polémique et celle du dimanche 9 février 2014 sur les événements de Raoued aura même battu le record d’audience depuis son lancement il y a peu de temps.

Message FB

Le SNJT critique Samir Ouafi
pour avoir présenté les terroristes comme des victimes

«Pour ceux qui osent, seulement», l’émission présentée par Samir Ouafi, a été épinglée par la présidente du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), Néjiba Hamrouni qui a critiqué la manière dont a été traité hier soir, le sujet du terrorisme et l’opération de Raoued.
Dans un communiqué paru ce lundi 10 février 2014, sur sa page Facebook, la présidente du SNJT, a critiqué Samir Ouafi pour avoir présenté les terroristes en tant que victimes et justifié ainsi le terrorisme.

Commentaires: