Ben Ali accuse Seriati pour sauver sa peau ?

Depuis quelques jours, les avocats français et libanais du président déchu Zine El Abidine Ben Ali nous ont régalés de plusieurs communiqués d’un ridicule sans limites. On a eu droit aux « cadeaux » d’armes et aux vœux les plus sincères de Ben Ali pour que la Tunisie surmonte « le chaos et l’obscurité », le tout sur un fond de contestation totale de toutes les charges pesant contre lui.

Aujourd’hui, jour historique de l’ouverture du premier procès par contumace du président déchu, les médias ont eu droit à un nouveau communiqué, émanant de son avocat libanais Me Akram Azouri.

Dans ce communiqué, relayé par l’AFP, Ben Ali a affirmé qu’il n’a pas « abandonné » son poste de président de la République ou « pris la fuite », mais a été contraint au départ « par la ruse ».

Ben Ali ajoute que le directeur général chargé de sa sécurité « M. Ali el Seriati a insisté pour que j’accompagne ma famille à Jeddah pour quelques heures afin que les services de sécurité puissent déjouer le complot et garantir ma sécurité », indique la même source.

Dans ce communiqué, Ben ali continue à contester toutes les accusations portées contre lui. En ajoutant sa version des faits sur sa « non-fuite », il espère, selon des juristes, augmenter ses chances de s’en sortir avec le minimum de dégâts.

En effet, si les avocats arrivent à prouver que Ben Ali a été  » victime  » d’un complot et qu’il n’a pas fui le pays, alors il sera jugé pour désertion et non pour haute trahison pour avoir abandonné son pays. Ainsi, il pourrait échapper à la peine de mort.

Commentaires: